Selon Sergio Ermotti, les conditions de marché se sont améliorées

AWP

1 minutes de lecture

«En mars, en avril et en mai, la situation s’est indubitablement stabilisée et améliorée, même si l’on part d’une base de comparaison très basse», déclare le CEO d’UBS lors de la journée des investisseurs.

Les conditions de marché auxquelles est confrontée la groupe bancaire UBS se sont quelque peu améliorées au cours des derniers mois. «En mars, en avril et en mai, la situation s’est indubitablement stabilisée et améliorée, même si l’on part d’une base de comparaison très basse», a indiqué jeudi le directeur de la banque aux trois clés Sergio Ermotti à l’occasion d’une journée des investisseurs.

En raison des incertitudes autour de l’évolution des taux et de la situation politique au Royaume-Uni, en Italie et dans d’autres pays européens, le contexte reste fragile, ce qui ne contribue pas à restaurer la confiance des investisseurs, a relevé le Tessinois. La performance de la banque d’investissement UBS au deuxième trimestre n’a pas foncièrement différé de celle des autres acteurs de la branche, comme cela avait déjà été le cas au cours des trois premiers mois de l’année.

Sergio Ermotti voit dans la collaboration avec d’autres instituts financiers un potentiel de croissance supplémentaire. Selon lui, le numéro un bancaire helvétique ne peut pas être présent sur tous les marchés de gestion de fortune qui connaissent actuellement une forte croissance. Mais elle peut mettre à disposition des prestataires locaux sa propre expertise en matière d’investissement. «Nous allons très bientôt annoncer une très importante étape dans cette activité», a-t-il assuré.