L'Inde minimise l'impact de la fin de l'accord préférentiel avec les USA

AWP

1 minutes de lecture

Les exportations de l’Inde vers les USA s’élèvent à près de 80 milliards de dollars, mais celles couvertes par le SPG ne représentent que 5,6 milliards, a déclaré le secrétaire au Commerce indien, Anup Wadhawan.

L’Inde a minimisé mardi l’intention du président Donald Trump de mettre fin à certaines préférences commerciales, affirmant que l’impact sur ses exportations vers les États-Unis serait mineur.

Les exportations annuelles de l’Inde vers les États-Unis s’élèvent à près de 80 milliards de dollars, mais celles couvertes par le Système généralisé de préférences (SPG) ne représentent que 5,6 milliards de dollars, a déclaré le secrétaire au Commerce indien, Anup Wadhawan.

«Le retrait du SPG n’aura pas d’impact significatif sur les exportations de l’Inde vers les États-Unis», a déclaré M. Wadhawan, cité par l’agence de presse PTI (Press Trust of India).

Bien que l’Inde soit le principal bénéficiaire du SPG, M. Wadhawan a précisé que son avantage tarifaire n’était que de 190 millions de dollars par an.

L’Inde «a mis en place un large éventail de barrières commerciales qui ont de graves effets négatifs sur le commerce des États-Unis», a argué le bureau du représentant américain au Commerce (USTR) dans un communiqué lundi.

Le SPG permet à des pays en développement de faire entrer sur le sol américain certains produits sans barrière douanière s’ils respectent des critères établis par les Etats-Unis, dont la lutte contre le travail des enfants, certains droits des travailleurs reconnus à l’échelle internationale, le respect de la propriété intellectuelle, et un accès équitable et raisonnable des Etats-Unis à leur marché, selon l’USTR.

L’administration américaine a annoncé qu’elle souhaitait aussi priver la Turquie de ce statut privilégié.

La sortie de l’Inde et de la Turquie du statut préférentiel américain ne prendra effet qu’au moins 60 jours après la notification adressée au Congrès américain ainsi qu’au gouvernements indien et turc, a ajouté l’USTR.