Le marché suisse de la musique résonne bien grâce au streaming

AWP

1 minutes de lecture

L’association sectorielle des labels de musique suisses Ifpi annonce un rebond de près de 4% du volume de l’an dernier.

Le marché de la musique en Suisse a rebondi l’année écoulée, avec un chiffre d’affaires en hausse de 3,7% à 170 millions de francs, a annoncé vendredi l’association sectorielle des labels de musique suisses Ifpi.

«La reprise du marché de la musique, amorcée en 2016, se poursuit donc. Le segment du streaming est le moteur de la croissance, tandis que les ventes de téléchargements et de supports phonographiques physiques comme le CD et le disque vinyle continuent de décliner», a précisé la fédération dans un communiqué.

Les ventes de streaming audio et vidéo ont bondi de 36%, contribuant à hauteur de 58% à l’ensemble du marché. Les téléchargements ont par contre chuté de 23% et ne représentent plus que 18% du marché.

«Le streaming s’impose ainsi comme le canal de distribution dominant de la musique. Le défi pour les labels est d’aligner leur stratégie commerciale en conséquence», a estimé le directeur d’Ifpi Suisse Lorenz Haas.

Pour Ivo Sacchi, président d’Ifpi Suisse et directeur d’Universal Music Suisse, «la croissance actuelle se poursuivra dans les années à venir. Le potentiel de la Suisse est loin d’être épuisé».

Côté supports physiques, les ventes de CD et d’autres supports phonographiques ont décliné de 22%, représentant 24% de part de marché. Malgré cette baisse, l’Ifpi a estimé que «le CD conservera toutefois son importance sur le marché de la musique dans un proche avenir».

Ifpi Suisse est membre de l’International Federation of the Phonographic Industry (Ifpi), association mondiale de l’industrie phonographique qui compte 1300 membres dans 66 pays.