La livre stable face au dollar, l’euro en baisse après la croissance US

AWP

1 minutes de lecture

La livre gagnait 0,09% face au billet vert à 1,2877 dollar. Face à l’euro, elle prenait 0,26% à 85,44 pence pour un euro.

La livre évoluait peu mercredi face au dollar, dans l’attente d’un sondage concernant les élections britanniques du 12 décembre, tandis que l’euro a accentué ses pertes après une croissance américaine meilleure que prévu au troisième trimestre.

Vers 13H50 GMT (14H50 à Paris), la livre gagnait 0,09% face au billet vert à 1,2877 dollar.

Face à l’euro, elle prenait 0,26% à 85,44 pence pour un euro.

La devise européenne, quant à elle, perdait 0,18% face à la monnaie américaine, à 1,1001 dollar.

Face aux deux devises, la livre sterling avait progressé lundi puis effacé ses gains mardi «après un sondage montrant que le Labour avait réduit son retard face aux conservateurs à environ 7 points», a expliqué Michael Hewson, analyste pour CMC Markets.

«Le risque est d’avoir encore un parlement divisé qui pourrait provoquer un nouveau report du Brexit», a signalé Ricardo Evangelista, analyste pour ActivTrades, alors que l’incertitude autour de la sortie du Royaume-Uni de l’Union européenne pénalise l’économie britannique, notamment l’investissement.

A cela, il faut ajouter «le programme du Labour avec ses promesses de nationalisation et de hausse de la fiscalité», a-t-il continué, soulignant que toute perspective d’un gouvernement travailliste pèse sur la livre.

Un autre sondage, particulièrement attendu car il avait prédit la déconfiture de Theresa May en 2017, sera publié à 22H00 GMT. Ce sera le premier à faire une projection en nombre de sièges et non pas en pourcentages.

Par ailleurs, concernant le billet vert, les cambistes ont pris connaissance de la croissance aux Etats-Unis au troisième trimestre, qui s’est élevé à 2,1% en rythme annuel contre 1,9% lors de la précédente estimation.

«Un résultat honorable vu les circonstances et tandis que l’économie (américaine) continue de surpasser la plupart de ses pairs», a commenté Craig Erlam, analyste pour Oanda.

Autre surprise, les commandes de biens durables ont été estimées en hausse de 0,6% en octobre, tandis que les analystes tablaient sur un recul de 0,9% après -1,2% en septembre.