Le dollar lesté face à l’euro par des indicateurs décevants

AWP

1 minutes de lecture

L’euro montait de 0,30% face au billet vert à 1,1184 dollar vers 21h, après être tombé vers 15H35 à 1,1107 dollar, son plus bas depuis mai 2017.

Le dollar a, dans le sillage d’indicateurs américains décevants, changé de direction jeudi après être monté à son plus haut niveau en trois ans face à l’euro, tandis que d’autres valeurs refuge profitaient de la montée des tensions commerciales.

Vers 19H00 GMT (21H00 à Paris), l’euro montait de 0,30% face au billet vert à 1,1184 dollar, après être tombé vers 13H35 GMT à 1,1107 dollar, son plus bas depuis mai 2017.

La devise américaine s’est repliée après la diffusion de la première estimation de l’indice PMI composite du cabinet Markit, montrant que la croissance de l’activité privée avait fortement ralenti en mai aux Etats-Unis en s’affichant à 50,9 points, son plus bas niveau en trois ans.

Ce recul «conforte clairement l’idée que la croissance de l’économie américaine va connaître un ralentissement marqué cette année», a commenté Yasemin Engin de Capital Economics.

Au même titre que l’or, le yen ou le franc suisse, le billet vert avait pourtant, plus tôt dans la journée, profité de son statut de valeur refuge face à l’intensification des tensions commerciales opposant Pékin et Washington et à la diffusion d’indices PMI particulièrement décevants au Japon et en Europe.

Vers 19H00 GMT, le yen progressait de 0,49% face à l’euro, à 122,19 yens pour un euro, et de 0,79% face au dollar, à 109,79 yens pour un dollar.

Le franc suisse gagnait du terrain (+0,42%) face à l’euro, à 1,1212 franc suisse pour un euro, ainsi que face au dollar (+0,72%), à 1,0025 franc suisse pour un dollar.

L’once d’or montait de 0,94% à 1.285,31 dollars, contre 1.273,30 dollars mercredi soir.

La livre sterling de son côté restait sous pression, baissant de 0,32% face à l’euro à 88,33 pence et se stabilisant face au billet vert à 1,2662 dollar après être tombée jusqu’à 1,2606 dollar, un nouveau plus bas depuis début janvier.

La Première ministre britannique a finalement annoncé le report de son projet de loi sur le Brexit, dévoilé mardi. Elle avait proposé une nouvelle série de compromis, dont la possibilité pour les députés de voter sur un second référendum, pour tenter de rallier la majorité des députés mais a surtout réussi à hérisser les eurosceptiques de son camp, comme la ministre chargée des relations avec le Parlement qui a annoncé sa démission.

Pour les analystes, cette nouvelle défection et l’échec annoncé de sa nouvelle tentative rendent le départ de Theresa May imminent.

«La forte probabilité d’un nouveau Premier ministre partisan d’un Brexit dur accroît naturellement les peurs d’un affrontement plus conflictuel entre le Royaume-Uni et l’Union européenne, ce qui augmente les risques d’un Brexit sans accord fin octobre», ont expliqué Lee Hardman et Fritz Louw, analystes pour MUFG.

Un tel scénario apparait comme un cauchemar pour les milieux d’affaires et provoquerait probablement un effondrement de la livre.

La monnaie chinoise a terminé à 6,9105 yuans pour un dollar, contre 6,9063 yuans pour un dollar mercredi vers 15H30 GMT.

Le bitcoin valait 7.788,31 dollars, contre 7.832,46 dollars mercredi soir, selon des chiffres compilés par Bloomberg.