La livre s’enflamme face au dollar, espoir d’un soft Brexit

AWP

1 minutes de lecture

Vers 17h45, la devise britannique gagnait 1,32% face au billet vert, à 1,2369 dollar. Face à la devise européenne, elle prenait 0,95%, à 89,06 pence pour un euro.

La livre sterling montait très fortement jeudi face au dollar et, dans une moindre mesure, face à l’euro dans la foulée de déclarations des Premiers ministres britannique et irlandais sur «un possible accord» de Brexit.

Vers 15H45 GMT (17H45 à Paris), la devise britannique gagnait 1,32% face au billet vert, à 1,2369 dollar. Face à la devise européenne, elle prenait 0,95%, à 89,06 pence pour un euro.

«L’annonce est nettement optimiste dans son ton et bien qu’elle évite de suggérer qu’un accord est imminent, elle a été chaleureusement accueillie par les marchés», a souligné David Cheetham, analyste pour Xtb.

Le Premier ministre britannique, Boris Johnson, et son homologue irlandais, Leo Varadkar, «continuent de croire qu’un accord est dans l’intérêt de tous» et ont affirmé jeudi entrevoir un «chemin vers un possible accord», selon une déclaration commune publiée à l’issue d’une rencontre dans un manoir à Birkenhead (nord-ouest de l’Angleterre), près de Liverpool.

«Mais rien de neuf n’a vraiment été établi», a tempéré David Madden, analyste pour CMC Markets, alors qu’aucune avancée majeure sur la frontière irlandaise, principal casse-tête des négociations, n’a eu lieu malgré plusieurs jours de discussions techniques.

Il ne reste plus qu’une semaine avant un sommet européen crucial pour éviter une sortie de l’UE sans accord le 31 octobre, aux conséquences douloureuses.

La perspective d’une sortie du Royaume-Uni de l’Union européenne sans accord étant le scénario cauchemar pour les milieux d’affaires, toute information ou rumeur laissant présager un règlement du Brexit à l’amiable profite à la livre, qui reste considérablement affaiblie après trois ans de négociations ardues.

Depuis le référendum de juin 2016, la devise britannique a en effet perdu environ 15% face à l’euro et au dollar.