Le dollar baisse face à l’euro et la livre monte

AWP

1 minutes de lecture

L’euro monte à 1,1208 dollar vers 21h contre 1,1181 jeudi soir.

Le dollar reculait vendredi face à l’euro, lesté par des données économiques moins bonnes que prévu, tandis que la livre britannique regagnait un peu de terrain après l’annonce de la démission de Theresa May.

A 19H00 GMT (21H00 à Paris), l’euro montait de 0,24% face au billet vert, à 1,1208 dollar contre 1,1181 jeudi à 21H00 GMT.

La devise britannique s’appréciait de son côté face au billet vert, à 1,2715 dollar contre 1,2657 dollar jeudi soir, comme face à l’euro, à 88,15 pence pour un euro contre 88,34 la veille au soir.

La livre a d’abord hésité sur la direction à suivre juste après l’annonce de la démission de Theresa May, qui sera effective le 7 juin, mais a fini par s’inscrire en hausse.

«Les marchés avaient déjà intégré dans les cours la probabilité d’un changement au 10 Downing Street, qui avait contribué à la lamentable performance de la livre cette semaine», a décrypté Lukman Otunuga, analyste pour FXTM.

«Beaucoup de choses vont maintenant dépendre de qui sera le prochain dirigeant des conservateurs», a relevé Fawad Razaqzada, analyste pour Forex.com.

«Quelqu’un comme Bojo (Boris Johnson) serait mauvais pour la livre», a-t-il rappelé, ce responsable politique ayant été l’un des fers de lance de la campagne pour la sortie du Royaume-Uni de l’Union européenne.

De son côté, le billet vert poursuivait sa baisse face aux autres principales devises après la publication des commandes de biens durables aux Etats-Unis pour avril, légèrement moins bonnes que prévu.

Jeudi, le billet vert avait déjà décroché après la publication d’indices PMI décevants en pleine guerre commerciale sino-américaine.

«Le dollar est vulnérable face à tout ce qui peut alimenter l’attente d’une baisse prochaine des taux d’intérêt», a commenté Joe Manimbo de Western Union.

Même si la banque centrale américaine a régulièrement répété ces dernières semaines qu’elle se voulait «patiente» et ne prévoyait dans l’immédiat ni de remonter, ni de baisser les taux d’intérêt, les acteurs du marché misent de plus en plus sur la possibilité d’un abaissement des taux d’ici la fin de l’année. Une telle anticipation a tendance à peser sur le dollar.

L’euro, tombé jeudi à son plus bas niveau depuis mai 2017 face au dollar, a profité vendredi de l’accès de faiblesse de la monnaie américaine pour se redresser.

Elle a aussi bénéficié, selon M. Manimbo, du revers inattendu des eurosceptiques aux Pays-Bas.

Ce pays ouvrait en effet jeudi, avec la Grande-Bretagne, le bal des élections européennes qui se tiennent jusque dimanche soir.

D’après les premières estimations, les travaillistes (PvdA) y ont déjoué les pronostics en devançant les libéraux (VVD) et les populistes (FvD), qui étaient censés remporter le scrutin.

Vers 19H00 GMT, le yen se stabilisait face à l’euro, à 122,54 yens pour un euro, et montait face au billet vert, à 109,33 yens pour un dollar.

Le franc suisse reculait un peu face à l’euro, à 1,1225 franc suisse pour un euro, et gagnait du terrain face au dollar, à 1,0015 franc suisse pour un dollar.

L’once d’or valait 1.284,36 dollars, contre 1.283,45 dollars jeudi soir.

La monnaie chinoise a terminé à 6,8989 yuans pour un dollar, contre 6,9105 yuans pour un dollar jeudi vers 15H30 GMT.

Le bitcoin valait 8.047,85 dollars, contre 7.878,46 dollars jeudi soir, selon des chiffres compilés par Bloomberg.