La livre en légère baisse au lendemain du report du Brexit

AWP

1 minutes de lecture

L’euro reculait de 0,17% face au billet vert, évoluant à 1,1255 dollar vers 21h contre 1,1274 dollar mercredi soir.

La livre sterling perdait un peu de terrain en fin de journée jeudi au lendemain d’un nouveau report du Brexit tandis que le dollar était soutenu face à l’euro par son statut de valeur refuge et des données américaines de bonne tenue.

A 19H00 GMT (21H00 à Paris), l’euro reculait de 0,17% face au billet vert, évoluant à 1,1255 dollar contre 1,1274 dollar mercredi à 21H00 GMT.

La livre sterling, de son côté, perdait 0,11% face à l’euro (à 86,21 pence pour un euro contre 86,12 pence mercredi soir) et 0,27% face au dollar (à 1,3055 dollar au lieu de 1,3091).

«Mis à part les mouvements liés au Brexit, les échanges sont restés plutôt tranquilles sur le marché des changes,» a observé Brendan McKenna de Wells Fargo.

A l’issue d’un sommet tendu à Bruxelles, la Première ministre britannique Theresa May et les dirigeants européens se sont en effet mis d’accord tard mercredi sur un report du Brexit pouvant aller jusqu’au 31 octobre, écartant provisoirement le spectre d’une séparation brutale.

La devise britannique est dans un premier temps restée de marbre à cette annonce largement anticipée.

«La probabilité d’une sortie sans accord a, je suppose, diminué encore un peu plus et celle d’une annulation du Brexit a peut-être légèrement augmenté», a réagi dans la journée Kit Juckes, analyste pour Société Générale, considérant que le report devrait être favorable à la livre.

Mais ce report ne fait que prolonger l’incertitude «à moins qu’il laisse assez de temps pour un deuxième référendum ou des élections générales», ce qui est loin d’être évident, selon Neil Wilson, analyste pour Markets.com.

Cette incertitude est de nature à peser sur l’économie britannique, et par ricochet sur l’économie de la zone euro, a relevé Brendan McKenna. Dans ce contexte, «le dollar a profité au fur et à mesure de la journée de son statut de valeur refuge», a-t-il estimé.

Le billet vert a aussi été aidé par l’annonce d’une nouvelle baisse des demandes hebdomadaires d’allocations chômage, à leur plus bas niveau depuis 1969 et d’une hausse plus forte que prévu des prix à la production aux Etats-Unis, qui ont progressé de 0,6% en mars par rapport à février.

«Ces données apportent la preuve d’un regain de vigueur de l’économie américaine après un ralentissement fin 2018», a souligné Joe Manimbo de Western Union.

A 19H00 GMT (21H00 à Paris), le yen baissait un peu face à la devise européenne à 125,95 yens pour un euro contre 125,15 yens la veille à 21H00 GMT, et face à la monnaie américaine, à 111,68 yens pour un dollar au lieu de 111,01 mercredi soir.

La devise suisse montait légèrement face à l’euro, à 1,1295 franc suisse pour un euro contre 1,1303 la veille, et baissait un peu face au dollar, à 1,0035 franc suisse pour un dollar au lieu de 1,0027 mercredi.

La monnaie chinoise a terminé à 6,7194 yuans pour un dollar, contre 6,7160 yuans mercredi à 15H30 GMT.

L’once d’or valait 1.290,67 dollars contre 1.308,10 dollars mercredi.

Enfin, le bitcoin se monnayait à 5.082,35 dollars au lieu de 5.302,92 dollars mercredi soir, selon des chiffres compilés par Bloomberg.