L’euro se stabilise face au dollar avant la réunion de la BCE

AWP

2 minutes de lecture

La monnaie européenne valait 1,1265 dollar vers 21h contre 1,1263 dollar lundi soir.

L’euro se stabilisait face au dollar mardi, les investisseurs effectuant des derniers ajustements avant une réunion de la Banque centrale européenne mercredi et le compte-rendu d’une récente rencontre de son homologue américaine.

A 19H00 GMT (21H00 à Paris), l’euro valait 1,1265 dollar contre 1,1263 dollar lundi à 21H00 GMT.

«Depuis le début de l’année, les investisseurs n’ont cessé de vendre de l’euro ou de profiter du moindre rebond pour faire baisser la monnaie unique», a rappelé Kathy Lien, de BK Asset Management.

A l’approche de la réunion de la BCE mercredi, certains ajustent un peu leurs positions «dans l’espoir que la banque centrale va reconnaitre la récente amélioration de l’activité dans le secteur des services et des ventes au détail», a-t-elle noté.

Mais la BCE continue à faire face à des facteurs d’inquiétudes limitant leur enthousiasme, fait aussi valoir la spécialiste: l’Italie au bord de la récession, le Brexit, les négociations commerciales sino-américaines sans fin, la croissance mondiale poussive et la faiblesse de l’inflation.

S’y ajoutent désormais les nouvelles tensions commerciales entre Washington et Bruxelles, le président américain, Donald Trump, ayant menacé mardi l’Union européenne de nouveaux droits de douane pouvant être imposés sur 11 milliards de dollars de produits si elle ne mettait pas fin aux subventions à Airbus.

«Donc même s’il y a une petite chance que la BCE soutienne l’euro en mettant en avant la récente stabilisation des indicateurs, la banque centrale a encore beaucoup de raisons de s’inquiéter», a conclu Mme Lien.

Les investisseurs surveilleront aussi le compte-rendu de la précédente réunion de politique monétaire de la Réserve fédérale américaine, attendu mercredi, à la recherche d’»indices», selon Lukman Otunuga, analyste pour FXTM.

La Fed avait créé la surprise mi-mars en renonçant à toute hausse des taux d’intérêt d’ici la fin de l’année. Mais «le dollar pourrait encore s’affaiblir avec les spéculations autour d’une baisse des taux d’intérêt de la Fed d’ici à la fin de l’année», a relevé M. Otunuga.

La perspective d’une baisse des taux diminue l’attrait du dollar pour les cambistes car elle le rend moins rémunérateur.

La livre britannique, de son côté, reculait face à l’euro et au dollar alors que la Première ministre britannique, Theresa May, a plaidé mardi pour obtenir de ses partenaires européens un nouveau report du Brexit.

«Le principal risque pour la livre cette semaine est que l’Union européenne refuse une extension de l’Article 50» du traité sur l’UE régissant la sortie de l’Union, ce qui provoquerait une sortie sans accord, scénario cauchemar pour les milieux économiques, ont souligné Lee Hardman et Fritz Louw, analystes pour FXTM.

Le président du Conseil européen, Donald Tusk, a plaidé pour un report du Brexit pouvant aller jusqu’à un an «maximum» dans une lettre aux 27 Etats membres qui rencontreront mercredi Theresa May.

Vers 19H00 GMT, la devise britannique s’échangeait à 86,36 pence pour un euro, contre 86,23 pence lundi à 21H00 GMT, et à 1,3044 dollar pour une livre, contre 1,3061 lundi soir.

Le yen progressait face au dollar (111,13 yens pour un dollar contre 111,48 lundi) et face à l’euro (125,18 yens pour un euro contre 125,55 lundi).

La devise suisse baissait un peu face à l’euro, à 1,1261 franc suisse pour un euro contre 1,1250 lundi, comme face au billet vert, à 0,9997 franc suisse pour un dollar au lieu de 0,9989 lundi soir.

La monnaie chinoise a terminé à 6,7119 yuans pour un dollar contre 6,7164 yuans lundi à 15H30 GMT.

L’once d’or valait 1.303,86 dollars contre 1.297,48 dollars.

Enfin le bitcoin valait 5.221,01 dollars contre 5.252,89 dollars lundi, selon des chiffres compilés par Bloomberg.