La livre hésite après la consécration de Boris Johnson

AWP

1 minutes de lecture

Vers 21h, la devise britannique perdait 0,26% face au dollar, à 1,2443 dollar. Face à la monnaie européenne, elle prenait en revanche 0,27%, à 89,62 pence pour un euro.

La livre sterling baissait mardi face au dollar mais montait face à l’euro après l’annonce de l’élection de Boris Johnson à la tête du Parti conservateur, et donc au poste de Premier ministre britannique, tandis que l’euro baissait à son plus bas depuis début juin face au billet vert.

Vers 19H00 GMT (21H00 à Paris), la livre perdait 0,26% face au dollar, à 1,2443 dollar. Face à la devise européenne, elle prenait en revanche 0,27%, à 89,62 pence pour un euro.

Comme attendu, le champion du Brexit, Boris Johnson, a très largement remporté la course pour devenir le prochain Premier ministre face au ministre des Affaires étrangères, Jeremy Hunt, selon des résultats annoncés par le Parti conservateur.

L’anticipation depuis plusieurs jours du succès de Boris Johnson, ainsi que son discours dépourvu d’annonces phares sur la sortie de l’Union européenne, ont permis aux mouvements de la livre sterling de rester limités.

«Les prochaines 48 heures seront intéressantes à observer pour savoir comment Boris Johnson entend mener les négociations sur le Brexit», a souligné Eric Theoret, de Scotiabank.

«En fonction de sa stratégie, la livre britannique pourrait aller dans une direction ou dans une autre», a-t-il ajouté.

La devise britannique restait cependant proche de ses plus bas atteints la semaine dernière.

Mercredi, la livre sterling était ainsi tombée à un niveau plus vu depuis avril 2017 face au dollar et depuis six mois face à l’euro.

La menace d’une sortie sans accord de l’Union européenne qu’a fait planer Boris Johnson est le scénario cauchemar des milieux économiques, ce qui pèse sur la devise britannique.

La semaine dernière, les parlementaires ont toutefois voté un amendement empêchant le prochain Premier ministre de suspendre le Parlement avant le 31 octobre, date limite prévue pour le Brexit. Ils espèrent ainsi empêcher une sortie sans accord.

Par ailleurs, l’euro chutait de 0,52% face au billet vert et s’échangeait à 1,1151 dollar, son niveau le plus bas depuis sept semaines.

Le billet vert profitait du compromis budgétaire entre républicains et démocrates à Washington ouvrant la voie à un relèvement du plafond de la dette et à une hausse des dépenses publiques pendant deux ans.

Donald Trump a indiqué lundi avoir trouvé un accord avec l’opposition, évitant ainsi la perspective d’une paralysie de l’administration fédérale jusqu’à la prochaine élection présidentielle.

«Cet accord a injecté de la confiance dans l’économie américaine et a permis de soutenir la montée des taux sur le marché obligataire», a noté M. Theoret.

La valeur d’une devise a tendance à suivre l’évolution des rendements obligataires, dans le sens où ces derniers reflètent l’avis du marché dans les perspectives économiques futures.