La confiance des consommateurs suisses dans les chaussettes

AWP

1 minutes de lecture

L’indice du climat de consommation s’est effondré en avril à -39,3 points, après -9,4 points en janvier, a indiqué le Seco.

Les consommateurs suisses n’ont pas le moral, face aux conséquences économiques de la pandémie de coronavirus. Selon le relevé du Secrétariat d’Etat à l’économie (Seco), le climat de consommation a «atteint un plancher historique».

L’indice du climat de consommation s’est effondré en avril à -39,3 points, après -9,4 points en janvier, a indiqué le Seco mardi dans un communiqué. Selon ce dernier, «pour retrouver des valeurs semblables, il faut remonter à la crise de l’immobilier qui a marqué le début des années 1990».

Le sondage relève que les craintes sont élevées. Concernant l’évolution économique dans son ensemble, le sous-indice correspondant a reculé à -78 points, contre -7,1 points trois mois plus tôt, «un niveau jamais atteint auparavant».

Alors que la situation financière passée est jugée meilleure, à -7,2 points contre -14,2 en janvier, celle à venir s’est très fortement dégradée à -23,6 points après -8,0 points. Dans ce contexte, les grandes acquisitions sont repoussées: le sous-indice correspondant a chuté à -48,0 points, contre -8,3 points en janvier.

Sur ce dernier point, «les consommateurs ont apporté en avril la réponse la plus négative jamais relevée», a noté le Seco.

 

A lire aussi...