La Chine approuve la création d’un «Nasdaq chinois» à Shanghai

AWP

1 minutes de lecture

Une plateforme dédiée à la science et à l’innovation technologique expérimentera un nouveau système d’introductions en Bourse.

Les autorités chinoises ont approuvé la création à Shanghai d’une plateforme boursière dédiée aux valeurs technologiques, susceptible de s’apparenter à l’indice Nasdaq new-yorkais, pour les aider à lever de plus amples capitaux afin de financer leur développement, a annoncé jeudi la presse étatique.

Une commission du Parti communiste dédiée aux «réformes» et dirigée par le président chinois Xi Jinping a approuvé mercredi «le lancement d’une plateforme dédiée à la science et à l’innovation technologique sur la Bourse de Shanghai», a rapporté l’agence Chine nouvelle.

Aucune précision n’a été livrée sur ce projet, déjà évoqué à l’automne dernier et qui figure au sein d’une longue liste de mesures entérinées.

La Commission a ainsi donné son feu vert pour «expérimenter» sur cette plateforme un nouveau système d’introductions en Bourse, dont le mécanisme est régulièrement grippé en Chine continentale en raison d’une régulation stricte et d’une longue liste d’attente.

Selon la déclaration publiée par Chine nouvelle, ce nouvel indice boursier, à rapprocher du Nasdaq à Wall Street, et la facilitation des entrées en Bourse sont des mesures «importantes pour appliquer la stratégie du développement (économique) tiré par l’innovation», tout en musclant le recours des entreprises aux marchés de capitaux.

À l’heure où Pékin s’efforce de rééquilibrer son modèle économique vers les nouvelles technologies et productions à haute valeur ajoutée, dans l’espoir affiché de concurrencer l’Occident, le gouvernement entend inciter les marchés - en particulier la Bourse - à financer davantage «les innovations technologiques clés et essentielles».

Jusqu’alors, c’est surtout Shenzhen, deuxième place boursière de Chine continentale après Shanghai, qui se distinguait par la coloration technologique de sa cote.

La perspective d’un «Nasdaq chinois», même vague, a contribué à doper jeudi les valeurs technologiques sur les Bourses de Chine continentale, même si certains analystes se montraient prudents.

«Les marchés se sont stabilisés aujourd’hui, mais nous devrons attendre d’avoir passé la période du Nouvel an lunaire (début février, marquée par de longs congés, NDLR) pour avoir des précisions spécifiques sur cette nouvelle plateforme boursière», observait Qian Qimin, du courtier Shenwan Hongyuan.