L’euro monte un peu face au dollar après la BCE et la Fed

AWP

2 minutes de lecture

La devise européenne valait 1,1274 dollar vers 21h, contre 1,1263 dollar mardi soir.

L’euro progressait légèrement face au dollar mercredi alors que le président de la Banque centrale européenne (BCE) a de nouveau alerté sur les «risques» pour la zone euro et qu’un compte-rendu d’une réunion de la Réserve fédérale a conforté l’idée d’une Fed patiente sur les taux.

A 19H00 GMT (21H00 à Paris) l’euro valait 1,1274 dollar, contre 1,1263 dollar mardi à 21H00 GMT.

La monnaie unique, en légère hausse en début de journée, s’est repliée au moment de la conférence de presse donnée par Mario Draghi après l’annonce du maintien des taux directeurs de la BCE au plus bas.

Le président de l’institution a de nouveau évoqué les «risques» susceptibles de dégrader la conjoncture économique en zone euro, alors que les indicateurs actuels «restent faibles».

«Mario Draghi a rarement été aussi prudent concernant les perspectives de la zone euro», a réagi David Lamb, analyste pour Fexco, selon qui les «vents contraires» mentionnés pourraient se transformer en «véritable tempête».

Lors de sa dernière réunion en mars, l’institution européenne avait déjà abaissé ses prévisions de croissance et d’inflation à l’horizon 2021 et repoussé à l’an prochain un relèvement de ses taux, tout en lançant à compter de septembre un nouveau programme de prêts géants pour les banques.

L’euro s’est toutefois repris progressivement après l’intervention de M. Draghi, profitant d’un accès de faiblesse du dollar à l’approche de la parution des minutes de la dernière réunion du Comité de politique monétaire de la Réserve fédérale américaine (Fed). Celle-ci avait alors surpris en annonçant qu’elle renonçait à relever ses taux cette année.

Selon le document, la majorité des membres de la Fed ont jugé que les perspectives de l’économie américaine et les risques, notamment liés à l’international, justifiaient de les laisser en l’état jusqu’à la fin de l’année.

Plusieurs participants au Comité monétaire ont toutefois averti que les taux pourraient «changer de direction» à la hausse ou à la baisse suivant l’évolution des données économiques.

«Le marché a déjà tellement intégré l’idée que la Fed avait assoupli sa position, voire était prête à abaisser ses taux, que le simple fait que les minutes répètent ce que les responsables ont déjà dit, à savoir qu’ils attendent de voir comment évoluent les indicateurs, peut paraître agressif», a souligné Greg Anderson de BMO. «Mais en réalité, on n’a rien appris de très nouveau», a-t-il ajouté.

Par ailleurs, les prix à la consommation aux Etats-Unis ont légèrement accéléré en mars, à +0,4% par rapport à février, une hausse un peu supérieure aux attentes des analystes.

Enfin, les 27 membres de l’Union européenne devront décider en fin de journée s’ils accordent un nouveau report du Brexit au Royaume-Uni, une hypothèse jugée très probable et qui explique la force relative de la livre sterling depuis plusieurs semaines.

A 19H00 GMT, la livre sterling montait face à la monnaie unique, à 86,14 pence pour un euro contre 86,29 pence mardi à 21H00 GMT, ainsi que face au dollar, à 1,3089 dollar au lieu de 1,3052.

Le yen montait face la devise européenne, à 125,09 yens pour un euro contre 125,17 la veille, tout comme face à la monnaie américaine, à 110,96 yens pour un dollar, contre 111,14 la veille au soir.

La devise suisse baissait face à l’euro, à 1,1303 franc suisse pour un euro contre 1,1262 la veille, comme face au dollar, à 1,0026 franc suisse pour un dollar au lieu de 1,0000 mardi.

La monnaie chinoise a terminé à 6,7160 yuans pour un dollar, contre 6,7119 yuans mardi à 15H30 GMT.

L’once d’or valait 1.305,75 dollars contre 1.308,29 dollars mardi à 21H00 GMT.

Enfin, le bitcoin se monnayait à 5.418,66 dollars, au lieu de 5.220,08 dollars mardi soir, selon des chiffres compilés par Bloomberg.