L’euro baisse face au dollar après l’emploi américain

AWP

1 minutes de lecture

Vers 21h, la devise européenne perdait 0,44% face au billet vert à 1,1055 dollar.

L’euro a perdu du terrain vendredi face au dollar après la publication d’un rapport mensuel meilleur que prévu sur l’emploi américain.

Vers 20H00 GMT (21H00 à Paris), l’euro perdait 0,44% face au billet vert à 1,1055 dollar.

L’économie américaine a créé un grand nombre d’emplois en novembre (+266.000) en raison notamment de la réintégration dans les statistiques des salariés de General Motors après leur grève historique ainsi que de la solidité du secteur de la santé et des services, a annoncé vendredi le ministère du Travail.

Ce nombre est bien supérieur aux projections des analystes qui tablaient sur 182.000 nouvelles créations de postes. Et il faut remonter à janvier pour retrouver un chiffre plus important.

«Le dollar s’est raffermi après le rapport sur l’emploi de novembre qui a montré une solidité d’ensemble avec des gains qui ont surpassé les attentes», ont observé Jen Licis et Erik Nelson de Wells Fargo dans une note.

«Le rapport confirme le ton plus optimiste de la Fed sur l’économie américaine lors de son annonce de politique monétaire en octobre et suggère que la Fed va maintenir ses taux d’intérêt en l’état lors de sa prochaine réunion la semaine prochaine (les 10 et 11 décembre, NDLR)», ont ajouté les analystes.

Par ailleurs, l’humeur sur le marché reste positive, nourrie par l’espoir que «les Etats-Unis et la Chine vont être capables de conclure un premier accord avant le 15 décembre», date à laquelle de nouveaux droits de douane américains doivent entrer en vigueur, a commenté Ricardo Evangelista, analyste pour ActivTrades.

Vendredi, le principal conseiller économique de Donald Trump a affirmé qu’un accord commercial avec la Chine «est toujours proche». Larry Kudlow a toutefois refusé de se prononcer sur la levée potentielle des prochaines surtaxes douanières.

Enfin, les investisseurs ont pris connaissance plus tôt dans la journée de chiffres décevants pour l’Allemagne, avec une production industrielle en recul de 1,7% en octobre par rapport à septembre, tandis que les analystes tablaient sur une légère hausse.

L’euro n’avait néanmoins pas pâti de la publication.