L’euro chute pour la sixième séance de suite face au dollar

AWP

1 minutes de lecture

La monnaie européenne s’échangeait à 1,1278 dollar vers 21h contre 1,1323 vendredi soir.

L’euro creusait ses pertes lundi face au dollar pour sa sixième séance consécutive, souffrant d’un vent d’incertitudes en Europe et à l’échelle internationale, encourageant les investisseurs à accumuler des devises américaines par précaution.

Vers 20H00 GMT (21H00 à Paris), l’euro s’échangeait à 1,1278 dollar contre 1,1323 vendredi à 22H00 GMT. Vers 18H00 GMT, il est tombé à 1,1267 dollar, un niveau plus vu depuis la fin du mois de novembre.

«La raison derrière (la hausse continue de la devise américaine) est sans aucun doute l’environnement incertain qui alimente la demande en dollar, en tant que valeur refuge», ont affirmé les analystes de Commerzbank.

Entre le ralentissement de l’économie chinoise, les tensions commerciales entre Pékin et Washington, les craintes liées au Brexit et à l’économie européenne, l’économie mondiale risque de subir une «tempête», a averti dimanche la directrice générale du Fonds monétaire international (FMI) Christine Lagarde.

L’environnement de déprime touchait particulièrement l’euro, qui a reculé de manière ininterrompue depuis six séances. La glissade pourrait même s’accélérer cette semaine avec la publication attendue jeudi de chiffres sur la croissance en zone euro au quatrième trimestre 2018, a rappelé Boris Schlossberg de BK Asset Management.

Face à cet amoncellement de nuages à l’horizon, les négociations entre les États-Unis et la Chine représentaient «une incertitude majeure pour l’économie mondiale», d’après les analystes de MUFG.

Les deux pays ont repris lundi des négociations à Pékin, une première étape avant que des négociateurs de premier plan dans chaque camp prennent le relais jeudi et vendredi.

Les investisseurs gardaient également un oeil sur le Brexit, tandis que la Première ministre britannique Theresa May va proposer aux députés britanniques de lui accorder un délai supplémentaire pour négocier un accord avec Bruxelles.

Le Labour, principal parti d’opposition au Royaume-Uni, a aussitôt dénoncé une manoeuvre visant à gagner du temps pour acculer les députés à un choix «binaire» entre l’accord de Brexit de Theresa May et un «no deal», soit une sortie sans accord, scénario redouté par les milieux économiques.

Selon les chiffres publiés lundi par l’Office des statistiques nationales, la croissance britannique a drastiquement ralenti à 1,4% en 2018, accélérant le mouvement de baisse lundi.

Vers 20H00 GMT, la livre baissait face à l’euro à 87,68 pence pour un euro contre 87,40 vendredi à 22H00 GMT, ainsi que face au billet vert, à 1,2862 dollar pour une livre au lieu de 1,2944 dollar vendredi soir.

Le dollar grimpait face au yen, à 110,39 yens pour un dollar contre 109,73 vendredi à 22H00 GMT. L’euro progressait également face à la monnaie nippone, à 124,50 yens pour un euro contre 124,26 vendredi soir.

Le devise suisse montait légèrement face à l’euro (à 1,1322 franc suisse contre 1,1329 vendredi), et reculait face au dollar (à 1,0038 franc suisse pour un dollar contre 1,0005 franc suisse avant le week-end).

Le yuan a clôturé à 6,7923 yuans pour un dollar à la reprise des échanges après les célébrations du Nouvel An lunaire, synonyme de fermeture des marchés. Il avait terminé à 6,7422 le 1er février.

L’once d’or valait 1.308,75 dollars contre 1.314,50 vendredi dernier.

Enfin, le bitcoin s’échangeait à 3.601,30 dollars contre 3.594,91 vendredi soir, selon des chiffres compilés par Bloomberg.