L’Allemagne a vu sa croissance ralentir en 2019

AWP

1 minutes de lecture

L’Allemagne a vu sa croissance économique nettement ralentir l’an dernier, à 0,6%, marquant la fin d’une décennie dorée, a annoncé l’Office fédéral des statistiques.

Plombée par l’impact des tensions commerciales sur son industrie, l’Allemagne a vu sa croissance économique nettement ralentir l’an dernier, à 0,6%, marquant la fin d’une décennie dorée, a annoncé mercredi l’Office fédéral des statistiques.

La première économie européenne a certes enregistré une dixième année consécutive de hausse de son produit intérieur brut, après la récession de 2009 (-5,6%), mais à un rythme bien moins soutenu qu’en 2017 (+2,5%) et en 2018 (+1,5%).

Fierté du pays depuis les années 2000, l’industrie tournée vers l’export est devenue son talon d’Achille: la production industrielle hors bâtiment a chuté de 3,6%, et le commerce extérieur a coûté au pays 0,4 point de PIB.

A l’inverse, la demande intérieure a une nouvelle fois embelli le tableau: les dépenses de l’Etat ont nettement accéléré (+5,0% après +3,3%), plus que la consommation privée (+2,9% après +2,8%), tandis que les investissements en biens d’équipements ont encore progressé de 5,4%.

Selon cette première estimation, le pays a enregistré pour la huitième année consécutive un excédent de ses comptes publics (Etat fédéral, Etats régionaux, communes et sécurité sociale), soit l’agrégat pris en compte par la Commission européenne pour apprécier l’équilibre budgétaire des Etats-membres de la zone euro.

En s’établissant à 49,8 milliards d’euros, soit 1,5% du PIB, cet excédent marque néanmoins un recul par rapport au record historique de 62,4 milliards l’année précédente.