Economiesuisse juge les propositions de l’OCDE peu réalisables

1 minutes de lecture

Le relèvement de l’âge de la retraite à 67 ans «est réalisable mais reste très difficile à introduire politiquement», estime l’association faîtière des entreprises.

Economiesuisse estime que toutes les propositions de l’OCDE présentées au début du mois ne sont «pas réalisables concrètement». Dans sa prise de position lundi, l’association faîtière des entreprises helvétiques appelle toutefois à une réforme de la prévoyance vieillesse.

L’Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE) a publié le 4 novembre une étude sur la Suisse où elle recommande de porter l’âge de la retraite à 65 ans pour les deux sexes, puis à 67 ans, et de l’adapter ensuite à l’espérance de vie. Il s’agira aussi d’assouplir le taux de conversion et de créer des incitations afin de travailler plus longtemps.

«Le rapport propose à cet effet de baisser l’impôt sur le revenu et de relever la TVA. Cela réduirait les effets dissuasifs de l’impôt sur le revenu quant à l’exercice d’une activité lucrative», souligne Economiesuisse.

Selon la faîtière, le report d’une partie de l’impôt sur le revenu vers la TVA «échouera probablement en raison du fédéralisme financier».

Quant au relèvement de l’âge de la retraite à 67 ans, «il est réalisable mais reste très difficile à introduire politiquement». L’organisation plaide pour une réforme de la prévoyance vieillesse par le nouveau Parlement.