Des taux encore plus négatifs sont envisageables

AWP

1 minutes de lecture

Thomas Jordan a relevé que la BNS s’attend à une inflation plus faible et qu’elle ne voit aucun danger de surchauffe pour l’économie suisse.

La Banque nationale suisse (BNS) estime que des taux encore plus négatifs sont envisageables, a rapporté dimanche l’agence Reuters. Actuellement, il n’y a aucune raison de modifier la politique monétaire, a déclaré le président de la BNS Thomas Jordan à l’agence de presse, ce week-end en marge des réunions annuelles du FMI et de la Banque mondiale à Washington.

M. Jordan a relevé que la BNS s’attend à une inflation plus faible et qu’elle ne voit aucun danger de surchauffe pour l’économie suisse. Au besoin, il y a encore des possibilités pour la BNS. Il y a encore de l’air pour peser encore plus sur les taux, selon lui.

Le bilan de la banque centrale permet aussi d’autres interventions sur le marché des devises. Les deux instruments peuvent être utilisés, dépendant de la situation, a expliqué M. Jordan.

Depuis des années, la politique monétaire de la BNS est très accommodante, avec notamment des taux négatifs de 0,75%. L’institut est par ailleurs intervenu à plusieurs reprises sur le marché des devises pour peser sur le franc qui, dans les situations de crise, est toujours recherché comme valeur refuge par les investisseurs. M. Jordan a par ailleurs répété que le franc est toujours très élevé.