Chine-USA: un accord avec Pékin pourrait être signé par les ministres

AWP

1 minutes de lecture

Selon Larry Kudlow, les discussions sont très constructives et un accord est tout proche.

Le conseiller économique de la Maison Blanche Larry Kudlow a laissé entendre vendredi qu’un accord commercial entre les Etats-Unis et la Chine pourrait être signé par des ministres alors que Donald Trump avait évoqué jusqu’ici une signature avec son homologue chinois.

«Les deux dirigeants pourraient être capables de se réunir pour une cérémonie de signature» d’un accord, a-t-il déclaré à des journalistes à la Maison Blanche.

Mais Donald Trump et son homologue chinois Xi Jinping «ont parfois évoqué l’idée que leurs ministres pourraient le faire», a-t-il ajouté.

Le conseiller s’est refusé à avancer une date pour la signature d’un éventuel accord.

«Je ne veux pas avancer de nombre de jours», a-t-il commenté alors qu’il a jugé jeudi les discussions très constructives et un accord tout proche.

«Il n’y a d’accord sur rien tant qu’il n’y a pas d’accord sur tout», a déclaré plus tôt Wilbur Ross, le ministre du Commerce, sur Fox Business, reprenant le fameux adage des négociateurs commerciaux.

Le président américain, qui avait annoncé le 11 octobre le principe d’un accord commercial avec Pékin, escomptait signer un texte ce week-end avec son homologue chinois lors du sommet du Forum économique Asie-Pacifique (Apec), initialement prévu au Chili.

Mais le pays, aux prises avec une contestation sociale, a finalement renoncé à organiser l’événement.

La semaine dernière, Donald Trump avait indiqué qu’un accord commercial avec la Chine pourrait se dérouler aux Etats-Unis, évoquant une région agricole.

Pour l’heure, les deux parties peinent à se mettre d’accord sur la levée des droits de douane supplémentaires imposés par Washington sur des centaines de milliards de dollars d’importations en provenance de Chine.

La Chine exige la suppression des surtaxes douanières comme condition à la signature d’un traité, car la guerre tarifaire affecte de plus en plus durement l’économie du géant asiatique.

A l’unisson derrière l’hôte de la Maison Blanche, Wilbur Ross a souligné vendredi que Washington n’avait pas donné son accord à la suppression de ces tarifs douaniers additionnels.

Un accord, même partiel, permettrait de rassurer les marchés mondiaux et de marquer une pause dans ce conflit bilatéral qui affecte l’économie mondiale.

Lancée en mars 2018 par l’hôte de la Maison Blanche, cette offensive commerciale doit mettre fin à des pratiques commerciales jugées «déloyales», comme les subventions d’Etat ou le vol de la propriété intellectuelle alors que les deux pays se disputent la domination des technologies de demain.