Chine-USA: Trump croit toujours en un accord prochainement

AWP

1 minutes de lecture

«Nous avons potentiellement un accord (dans un avenir) très proche», a déclaré le président américain.

Donald Trump a estimé vendredi que les Etats-Unis et la Chine étaient en mesure de conclure un accord commercial prochainement malgré des signaux contraires ces dernières semaines et des déclarations menaçantes de son homologue chinois, Xi Jinping.

«Nous avons potentiellement un accord (dans un avenir) très proche», a déclaré le président américain lors d’un entretien avec les journalistes de l’émission matinale Fox & Friends.

Le dirigeant chinois «veut le faire (signer un accord) bien plus que je ne le souhaite. Je ne suis pas anxieux à ce sujet», a-t-il affirmé.

«Nous avons une très bonne chance de nouer un accord», a-t-il insisté alors que les deux parties peinent à finaliser un accord préliminaire annoncé en octobre.

«Nous ne voulons pas déclencher une guerre commerciale mais nous n’en avons pas peur», a prévenu plus tôt depuis Pékin le président chinois. «Nous répliquerons si nécessaire», a-t-il mis en garde alors que les Etats-Unis menacent d’imposer de nouvelles sanctions commerciales aux produits chinois le 15 décembre si un accord préliminaire n’est pas trouvé d’ici là.

Donald Trump a déroulé son argumentaire habituel, soulignant que les Etats-Unis récupéraient «des centaines de milliards de dollars» par le biais des droits de douane supplémentaires imposés à une myriade de produits chinois importés.

Il a en outre martelé: «nous devons obtenir un bien meilleur accord».

Chinois et Américains sont convenus le mois dernier d’aboutir à un accord préliminaire aux termes duquel Washington renoncerait à de nouvelles sanctions tandis que Pékin achèterait massivement des produits agricoles à l’oncle Sam.

Au-delà d’un éventuel accord, Washington exige de la Chine des réformes structurelles: que Pékin s’engage à ne plus subventionner ses entreprises publiques, ouvre ses marchés publics aux entreprises étrangères et cesse d’obliger ces dernières à accorder des transferts de technologies.