Banque mondiale: David Malpass seul candidat à la présidence

AWP

1 minutes de lecture

Ce fidèle de Trump a vivement critiqué la Banque mondiale par le passé.

Un seul candidat, l’Américain David Malpass, un fidèle de Donald Trump, est en lice pour la présidence de la Banque mondiale, a annoncé jeudi l’institution.

M. Malpass, 62 ans, est actuellement sous-secrétaire au Trésor américain, en charge des affaires internationales.

«Le conseil d’administration a reçu une nomination et annonce que cette personne sera considérée pour ce poste», dit dans un communiqué la Banque, qui entend entériner cette désignation avant les réunions de printemps de la Banque mondiale et du Fonds monétaire international (FMI) qui se tiennent à partir du 12 avril.

David Malpass, qui a vivement critiqué la Banque mondiale par le passé, n’a donc pas de concurrent pour prétendre à la présidence de l’institution.

Il a été un temps question d’un candidat présenté par le Liban, ce qui ne s’est finalement pas matérialisé.

Le poste de dirigeant de la Banque mondiale est traditionnellement attribué à un Américain selon un tacite partage des rôles qui veut que la direction de l’autre institution de Washington, le FMI, revienne à un Européen.

David Malpass n’avait pas hésité en 2017 à critiquer durement les institutions internationales, les jugeant dépensières, «pas très efficaces» et «souvent corrompues dans leurs pratiques de prêts».

Il a récemment indiqué qu’il voulait recentrer l’institution sur «le coeur de sa mission» en sortant de la pauvreté les pays les plus pauvres et en réduisant l’accès aux prêts de pays plus développés comme la Chine.