Allemagne: le taux de chômage stable en juin après la hausse de mai

AWP

1 minutes de lecture

Le nombre de chômeurs a diminué de 1.000 personnes sur un mois après avoir augmenté en mai principalement en raison d’un ajustement statistique.

Le taux de chômage en Allemagne est resté stable à 5,0% en juin après une légère progression en mai, selon les chiffres publiés lundi par l’Agence pour l’emploi.

En données corrigées des variations saisonnières (CVS), le nombre de chômeurs a diminué de 1.000 personnes sur un mois après avoir augmenté en mai principalement en raison d’un ajustement statistique.

Les données sont conformes aux attentes des analystes sondés par Factset.

Le mois passé, le taux de chômage avait augmenté pour la première fois depuis fin 2013, passant de 4,9%, son plus bas depuis la réunification du pays, à 5,0%, dans un contexte de ralentissement économique.

«La faible évolution conjoncturelle laisse de légères traces sur le marché du travail», note Detlef Scheele, directeur de l’agence, cité dans un communiqué.

M. Scheele pointe notamment le «recul du nombre de postes» vacants déclarés même si ce chiffre reste «à un haut niveau».

Effectivement, en données CVS, les postes ont diminué de 4.000, après avoir déjà reculé de 6.000 en mai et de 4.000 en avril.

«La croissance de l’emploi perd en dynamique», explique-t-il.

Pour l’année 2019, le gouvernement allemand mise sur 0,5% de croissance et le Fonds monétaire international sur 0,8%, soit un net coup de frein par rapport aux 2,2% de 2017 et 1,4% l’an dernier.

En données brutes, moins représentatives d’une tendance de fond mais qui servent de référence dans le débat public, le nombre de chômeurs a diminué de 20.000 personnes sur un mois, à 2,22 millions. Le chiffre est en baisse de 60.000 sur un an.

Le taux de chômage brut s’est ainsi maintenu à 4,9%, après être passé pour la première fois sous la barre des 5.0% en avril.

Au niveau régional, le taux de chômage est au plus bas en Bavière (2,7%) et dans le Bade-Wurtemberg (3,0%), contre 7,8% à Berlin et 10% à Brême.

Le chômage dans les anciens Etats-régions d’Allemagne de l’Est (inchangé à 6,5% en CVS) reste supérieur au taux moyen enregistré dans l’ouest du pays (4,7%, inchangé par rapport à mai).