Les grandes Bourses asiatiques finissent en repli

AWP

1 minutes de lecture

Le Nikkei, qui avait gagné 8% mercredi et plus de 7% mardi, a fini en retrait de 4,51%, tandis que le Topix a cédé 1,78%.

Les principales Bourses asiatiques ont clôturé en baisse jeudi, surtout Tokyo, sur fond de craintes d’une flambée du coronavirus dans la capitale japonaise, jusqu’à présent épargnée par les mesures de confinement drastiques affectant de nombreuses autres métropoles mondiales.

L’indice vedette Nikkei de la Bourse de Tokyo a terminé la séance en recul de 4,51% à 18.664,60 points, victime de prises de bénéfices après deux séances de hausse très marquée.

La gouverneure de la capitale japonaise, Yuriko Koike, a demandé aux habitants de rester chez eux au cours du week-end face à une possible «explosion» du nombre de contaminations au nouveau coronavirus.

«Les déclarations de Mme Koike ont fait l’effet d’une douche froide» jeudi à la Bourse de Tokyo, a commenté Eiji Kinouchi de la société Daiwa Securities, interrogé par l’AFP.

Les pertes ont été plus modérées en Chine: l’indice composite de Shanghai s’est contracté de 0,6% à 2.764,91 points et celui de Shenzhen de 0,8% à 1.701,15 points.

L’indice Hang Seng de la Bourse de Hong Kong a quant à lui reculé de 0,74% à 23.352,34 points.

Le vote du Sénat américain sur le plan de 2.000 milliards de dollars pour relancer l’économie américaine face au coronavirus n’a pas suffi à redonner de l’énergie aux marchés japonais et chinois, qui avaient déjà surfé ces derniers jours sur la perspective de la signature de ce texte.

D’autant que la pandémie s’aggrave aux Etats-Unis, où la barre symbolique des 1.000 morts a été franchie mercredi, avec près de 70.000 cas confirmés.

Selon l’Organisation mondiale de la santé (OMS), les Etats-Unis pourraient bientôt dépasser l’Europe pour devenir le nouvel épicentre mondial de la pandémie.

Du côté des valeurs

UNIQLO EN BERNE

En raison des craintes de prochaines mesures drastiques de confinement à Tokyo, le titre du géant nippon du prêt-à-porter Fast Retailing (Uniqlo), un poids lourd de la cote tokyoïte, a sombré de 13,16% à 43.800 yens.

Du côté des devises et du pétrole

Le dollar reperdait nettement du terrain face au yen jeudi, un mouvement de change défavorable pour les valeurs japonaises exportatrices.

Vers 09H50 GMT un dollar s’échangeait pour 109,97 yens, contre 111,33 yens la veille à la clôture de la Bourse de Tokyo, point de repère pour les investisseurs au Japon.

L’euro était quasi stable à la même heure face à la monnaie nippone, à raison d’un euro pour 120,37 yens contre 120,42 yens la veille.

Un euro se négociait par ailleurs pour 1,0946 dollar, contre 1,0877 dollar mercredi à 19H00 GMT.

Le marché du pétrole creusait ses pertes: vers 09H40 GMT le prix du baril de brut américain WTI reculait de 2,61% à 23,85 dollars, et celui du baril de Brent de la mer du Nord perdait 2,48% à 26,71 dollars.