Les Bourses asiatiques terminent en ordre dispersé

AWP

2 minutes de lecture

Le Nikkei a repris 0,37%, tandis que le Topix a gagné 0,07%. Hong Kong s’est redressée de 0,9%. Shanghai a reculé de 0,35% et Shenzhen a perdu 0,76%.

Les Bourses asiatiques ont terminé la séance de jeudi en ordre dispersé, après des chiffres décevants de l’industrie manufacturière chinoise et au lendemain de la décision de la Réserve fédérale américaine (Fed) de donner un coup de pouce à l’économie des Etats-Unis.

A la clôture, 06h00 GMT, le Nikkei des 225 valeurs vedettes a repris 0,37% à 22’927,04 points, tandis que l’indice élargi Topix a gagné 0,07% à 1667,01 points.

Des statistiques médiocres en Chine avaient momentanément refroidi les donneurs d’ordres, mais l’annonce par Pékin de progrès dans les pourparlers sur la guerre commerciale avec les Etats-Unis a in fine rassuré les investisseurs à Tokyo.

La Bourse de Hong Kong s’est quant à elle redressée de 0,9% à 26’906,72 points, tandis que les investisseurs nerveux attendaient la publication de données sur la croissance économique de la ville. Hong Kong est entré en récession après des mois de protestations parfois violentes ayant ébranlé les secteurs du commerce et du tourisme.

En revanche en Chine, l’indice composite de Shanghai a reculé de 0,35% à 2929,06 points, et celui de Shenzhen a perdu 0,76% à 1616,19 points, après la publication des chiffres de l’industrie manufacturière chinoise affichant une nouvelle contraction en raison de la guerre commerciale avec les Etats-Unis.

Wall Street avait terminé en hausse mercredi portant le S&P 500 à un nouveau record, alors que la banque centrale américaine a, sans surprise, abaissé ses taux et signalé qu’elle allait désormais attendre avant de prendre toute nouvelle décision.

La Banque du Japon (BoJ) a pour sa part opté ce jeudi pour le statu quo de sa politique monétaire tout en abaissant ses prévisions d’inflation et de croissance sur l’année en cours et les deux suivantes.

Du côté des valeurs

Un grande partie des principaux secteurs représentés dans le Nikkei étaient en hausse, à l’exception cependant des valeurs financières et de celles des télécoms.

SONY S’ENVOLE, PRÉVISION DE BÉNÉFICE NET ANNUEL RELEVÉE

Le titre du fleuron de l’électronique grand public a pris 4,08% à 6631 yens, au lendemain de l’annonce d’un relèvement d’estimation de résultat net annuel, malgré un chiffre d’affaires en léger repli. Sony profite des bons résultats de ses activités de capteurs d’images, de musique et de cinéma.

HITACHI ET HONDA, FUSION DES PIÈCES D’AUTOMOBILES

Les investisseurs ont sanctionné le groupe diversifié Hitachi (-5,01% à 4069 yens) après une révision négative de prévisions. Hitachi va en outre être le principal actionnaire (à hauteur de 66%) du nouvel ensemble constitué par ses activités de composants pour automobiles regroupées avec celles du constructeur Honda. Le titre de ce dernier a perdu de son côté 1,49% à 2942 yens.

MHI CHUTE APRÈS UNE ANNULATION DE COMMANDE

L’action du groupe diversifié Mitsubishi Heavy Industries a dévissé de 2,02% à 4402 yens, après l’annonce à la mi-journée de l’annulation d’une commande de 100 exemplaires de son avion de ligne régional SpaceJet de la part d’une compagnie américaine.

Du côté des devises et du pétrole

Le yen remontait un peu par rapport au dollar, à raison d’un billet vert pour 108,30 yens vers 10h25 GMT, contre 108,83 yens mercredi après la clôture de Tokyo, point de référence pour les investisseurs nippons.

La monnaie japonaise baissait nettement vis-à-vis de l’euro, qui valait 121,02 yens contre 120,93 yens mercredi soir à Tokyo.

La devise européenne montait aussi face au dollar, à raison de 1,1174 dollar pour un euro jeudi à 10h25 GMT, contre 1,1129 dollar mercredi à 19h00 GMT.

Vers 10h23 GMT, le baril de brut américain WTI reculait de 0,33% à 54,88 dollars tandis que le baril de Brent de la mer du Nord perdait 0,15% à 60,52 dollars.