Les Bourses asiatiques globalement en hausse, mais prudence à Tokyo

AWP

2 minutes de lecture

Le Nikkei a gagné 0,20%, et l’indice Topix a reculé de 0,15%. Le Hang Seng a grignoté 0,14%. Shanghai a pris 0,44%, tandis que Shenzhen a refait un peu son retard en s’arrogeant 0,51%.

 

Les Bourse asiatiques ont majoritairement fini dans le vert vendredi, portées par les performances record enregistrées la veille à Wall Street, même si la prudence était visible à la Bourse de Tokyo.

A l’issue des échanges sur la place tokyoïte, le Nikkei des 225 valeurs vedettes a gagné 0,20% (+42,37 points) à 21’685,90 points, et l’indice élargi Topix de tous les titres du premier tableau a lui reculé de 0,15% (-2,32 points) à 1576,31 points.

Tout au long de la séance, les valeurs ont été tirées à hue et à dia. Les acteurs du marché japonais n’ont pas été très enclins à acheter à la veille d’un week-end de trois jours, en dépit d’un recul du yen favorable aux entreprises exportatrices.

L’indice Hang Seng de Honk Kong a grignoté de son côté 0,14% (+39,82 points) à 28’471,62 points.

En Chine continentale, l’indice composite de Shanghai a pris 0,44% (+12,79 points) à 2930,55 points, tandis que l’indice Shenzhen Composite, qui avait reflué jeudi contrairement aux autres, a refait un peu son retard en s’arrogeant 0,51% (+7.84 points) à 1556,77 points.

Les propos du président de la Réserve fédérale américaine, Jerome Powell, laissent augurer une réduction prochaine de taux, ce qui est censé doper l’économie et a donné des ailes aux valeurs à Wall Street puis, par ricochets, aux places d’Asie.

Toutefois, en Chine, on s’inquiète un peu des propos du président américain Donald Trump qui a jeté le trouble dans un tweet, accusant Pékin de ne pas honorer son engagement d’acheter davantage de produits agricoles américains. «J’espère qu’ils vont bientôt commencer!», a-t-il insisté.

Bien que ces mots n’aient pas provoqué une vente massive sur les marchés des actions, les observateurs ont souligné que les remarques du président révélaient tout le travail à faire avant que les deux superpuissances économiques ne parviennent à un accord.

Du côté des valeurs

UNIQLO

L’action du groupe Fast Retailing, maison mère de la marque de vêtements Uniqlo, perdait du terrain en début de journée, mais elle s’est redressée ensuite pour terminer en hausse de 3,19% à 69’810,0 yens. L’annonce jeudi de ses résultats des trois premiers trimestres de l’exercice 2018/19 a dans un premier temps déçu les actionnaires, mais la publication dans la presse d’une analyse détaillée des performances d’autres filiales du groupe (G.U. et Theory notamment) a provoqué une vague d’achats à partir de la mi-journée.

JAPAN DISPLAY: LES ACTIONNAIRES CIRCONSPECTS

La firme spécialiste des écrans de smatphones et tablettes Japan Display a indiqué qu’elle devrait obtenir les fonds souhaités pour accompagner son redressement et changement stratégique alors que le marché des écrans de mobiles est devenu extrêmement concurrentiel et difficile. Le titre a momentanément progressé en séance grâce à ces informations, mais cela n’a pas duré jusqu’à la fin et il a bouclé la séance sur une perte de 1,26% à 78 yens.

Du côté des devises et du pétrole

Le dollar se redressait un peu, à 108,31 yens vers 08h45 GMT, contre 108,00 yens la veille au moment de la fermeture à 06h00 GMT. Le billet vert avait reflué à la suite des commentaires du patron de la Banque centrale américaine, laissant augurer une baisse prochaine de taux d’intérêt.

L’euro s’échangeait de son côté à 122,00 yens, contre 121,72 yens la veille.

La monnaie européenne se négociait par ailleurs à 1,1261 dollar vendredi à 08h45 GMT contre 1,1259 dollar jeudi à 19h20 GMT.

Le pétrole, lui, remontait légèrement.

A 05h15 GMT Le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en septembre prenait 0,63% à 66,94 dollars, et le baril américain de WTI pour livraison en août regagnait 0,58% à 60,55 yens.