Tokyo: le Nikkei en tout petit repli, 5e séance négative

AWP

1 minutes de lecture

A la clôture, l’indice phare cède 0,01% (-2,34 points) à 20’408,54 points, tandis que le Topix grignote 0,01% (+0,13 point) à 1’499,09 points.

L’indice Nikkei de la Bourse de Tokyo, qui avait démarré mardi en hausse, a finalement signé une cinquième séance négative, souffrant des tensions commerciales et du plongeon à Wall Street de grands noms du secteur technologique.

A l’issue des échanges, le Nikkei des 225 valeurs vedettes a cédé 0,01% (-2,34 points) à 20.408,54 points, tandis que l’indice élargi Topix de tous les titres du premier tableau a grignoté 0,01% (+0,13 point) à 1.499,09 points.

La poursuite du renforcement du yen, valeur refuge, a pesé sur le marché: le dollar valait 107,91 yens, contre 108,20 yens lundi à la fermeture de la place tokyoïte et près de 110 yens il y a une semaine, un mouvement défavorable à l’achat de titres de groupes exportateurs japonais. L’euro se situait de son côté à 121,44 yens, contre 120,90 yens la veille.

«Le niveau du yen est encore acceptable mais s’il continue à s’apprécier, le moral des investisseurs va vraiment en prendre un coup», a commenté Toshikazu Horiuchi, courtier chez IwaiCosmo Securities.

«Le marché est en petite forme actuellement», a-t-il dit à l’AFP.

C’est que les mauvaises nouvelles s’accumulent: le conflit commercial sino-américain qui s’envenime, l’offensive du président américain Donald Trump contre le Mexique et enfin, l’annonce de plusieurs enquêtes des élus et régulateurs américains de la concurrence sur les pratiques commerciales des géants technologiques.

L’indice Nasdaq, à forte coloration technologique, en a fait les frais à New York: la maison mère de Google, Alphabet, a perdu lundi sur la séance 6,12% et Facebook 7,51%. Amazon a reculé de 4,64% et Apple de 1,01%.

A Tokyo mardi, le secteur technologique a aussi été à la peine: Sony a lâché 1,62% à 5.084 yens, Nintendo 2,25% à 37.650 yens.

SoftBank Group a quant à lui accentué ses pertes de la veille (-3,26% à 9.298 yens) mais il pourrait rebondir mercredi.

Dans un communiqué publié après la clôture, le géant des télécommunications et services en ligne a annoncé l’enregistrement dans ses comptes d’un bénéfice avant impôt d’environ 1.200 milliards de yens (9,9 milliards d’euros) après avoir conclu la vente, annoncée en juin 2016, d’actions détenues dans le groupe chinois du commerce en ligne Alibaba.

Après cette transaction, sa part au capital est de 26% (contre un peu plus de 32% auparavant).

L’automobile a pour sa part clôturé dans le vert: Toyota a avancé de 0,39% à 6.368 yens et Honda de 2,16% à 2.717 yens.

Nissan a pris 1,87% à 758,8 yens et Mitsubishi Motors 1,55% à 522 yens. Leur partenaire Renault convoque mardi son conseil d’administration pour répondre à la proposition de fusion du groupe italo-américain Fiat Chrysler (FCA).