Les Bourses asiatiques replongent dans le doute sur le coronavirus

AWP

2 minutes de lecture

Le Nikkei s’est replié de 0,14% tandis que le Topix a perdu 0,34%. Shanghai a lâché 0,71%, Shenzhen a perdu 0,77% et le Hang Seng a cédé 0,34%.

Les grandes Bourses asiatiques ont fini dans le rouge jeudi, ayant brutalement perdu leur optimisme des dernières séances après un bond record des cas de nouveau coronavirus en Chine, justifié par les autorités locales par une définition plus large qui suscite des interrogations.

A la Bourse de Tokyo, l’indice vedette Nikkei s’est replié de 0,14% à 23’827,73 points, tandis que l’indice élargi Topix a perdu 0,34% à 1713,08 points.

La Bourse de Shanghai a lâché 0,71% à 2906,07 points, celle de Shenzhen a perdu 0,77% à 1771,61 points, tandis qu’à Hong Kong, l’indice Hang Seng a cédé 0,34% à 27’730 points.

La province chinoise du Hubei, épicentre de l’épidémie, a annoncé jeudi quelque 15.000 contaminations et 242 décès supplémentaires par le coronavirus: des bonds record sur 24 heures depuis le début de la crise sanitaire dans le pays, alors que le nombre officiel de nouveaux cas en Chine déclinait ces derniers jours.

Ces chiffres inquiétants, conjugués au limogeage de plusieurs responsables dans le Hubei, ravivaient des spéculations selon lesquelles la gravité de l’épidémie en Chine pourrait avoir été sous-estimée.

Du côté des valeurs

NISSAN, PRÉVISIONS ABAISSÉES

Le titre Nissan a reculé de 1,54% à 568,5 yens, avant même la publication de ses résultats du troisième trimestre 2019/20 après la clôture de la Bourse de Tokyo. Le groupe a abaissé ses prévisions annuelles après une chute de ses ventes au troisième trimestre, confirmant des informations qui avaient fuité dans la presse locale dès la matinée.

DENTSU VICTIME DE DÉPRÉCIATIONS

Le géant japonais de la publicité et de la communication Dentsu a lâché 1,1% à 3575 yens. Il a annoncé la veille des résultats dans le rouge en 2019, en raison de dépréciations passées au quatrième trimestre sur ses activités en Asie-Pacifique, plombées notamment par l’Australie et la Chine.

EFFET BOOMERANG POUR SOFTBANK

Après avoir d’abord résisté en matinée, l’action SoftBank Group a fini par décrocher de 5,09% à 5458 yens, subissant le contrecoup de son bond de près de 12% la veille grâce au feu vert de la justice américaine sur la fusion de sa filiale de téléphonie mobile Sprint avec T-Mobile US.

Après la clôture de Tokyo mercredi, le groupe avait aussi publié des résultats sur neuf mois très mitigés, mais son PDG Masayoshi Son a réaffirmé son optimisme. Il a aussi fait miroiter à ses actionnaires un futur programme de rachat d’actions, conformément au voeu du fonds activiste américain Elliott, fraîchement entré au capital du groupe. Le PDG a toutefois exclu de vendre davantage de parts dans le géant chinois du e-commerce Alibaba, la vache à lait du groupe pour le moment.

Du côté des devises et du pétrole

Le yen s’appréciait légèrement face au dollar, et beaucoup plus nettement face à l’euro, un mouvement défavorable pour les groupes exportateurs japonais.

Après 09H30 GMT un dollar valait 109,77 yens, contre 109,88 yens la veille après la clôture de Tokyo, point de repère des investisseurs nippons.

Un euro s’échangeait pour 119,48 yens vers la même heure, contre 119,82 yens la veille après la fermeture du marché tokyoïte.

Plombé par les inquiétudes grandissantes sur l’économie européenne, l’euro est tombé mercredi à son plus bas niveau face au dollar depuis près de trois ans. Il regagnait un peu de terrain jeudi après 09H30 GMT: un euro valait 1,0883 dollar, contre 1,0867 dollar mercredi à 21H00 GMT.

Les prix du pétrole accéléraient leur repli jeudi en fin de journée en Asie, après avoir fortement progressé la veille, sur fond d’espoirs des courtiers d’une nouvelle réduction de la production des pays exportateurs d’or noir (groupe Opep+) pour endiguer la baisse des cours liée à l’épidémie de Covid-19.

Vers 09H30 GMT le prix du baril de brut américain WTI perdait ainsi 0,70% à 50,81 dollars, et celui du baril de Brent de la mer du Nord abandonnait 1,04% à 55,21 dollars.