Tokyo et Hong Kong ont subi la fonte des espoirs sur le commerce

AWP

2 minutes de lecture

Le Nikkei a lâché 1,05%. Les pertes ont été plus modestes sur le Topix (-0,2%). Le Hang Seng a quant à lui dérapé de 1,25%. Shanghai a fini sur un repli de 0,23% et Shenzhen a cédé 0,2%.

Les places boursières de Tokyo et de Hong Kong ont subi de lourdes pertes mercredi, alors que les espoirs d’un accord commercial imminent entre les Etats-Unis et la Chine semblaient s’évanouir pour de bon.

A Tokyo, l’indice Nikkei des 225 valeurs vedettes a lâché 1,05% à 23.135,23 points (-244,58 points), son plus fort repli sur une séance depuis le 3 octobre. Les pertes ont toutefois été plus modestes sur l’indice élargi Topix (-0,2% à 1.703,27 points).

A Hong Kong, l’indice Hang Seng a quant à lui dérapé de 1,25% à 26.062,56 points.

A l’instar des autres grandes Bourses mondiales, Tokyo et Hong Kong espéraient depuis des semaines la conclusion prochaine d’un accord commercial entre Washington et Pékin.

Cependant le président américain Donald Trump a douché mardi les espoirs d’un accord imminent, affirmant qu’il n’avait «pas de date butoir» pour résoudre le différend avec Pékin.

Pire pour les marchés financiers, M. Trump a précisé qu’il n’était pas contre l’idée d’attendre désormais après l’élection présidentielle américaine en novembre 2020 pour y parvenir.

Par conséquent, la probabilité augmentait de l’entrée en vigueur de tarifs douaniers additionnels américains prévus sur des importations chinoises à compter du 15 décembre, avec de possibles représailles de Pékin à la clé.

Les Bourses de Chine continentale ont toutefois limité les dégâts: l’indice composite de Shanghai a fini mercredi sur un repli de seulement 0,23% à 2.878,12 points, quand celui de Shenzhen a cédé 0,2% à 1.608,52 points.

Du côté des valeurs

NINTENDO EN CHINE

Le pionnier japonais des jeux vidéos Nintendo (-1,26% à 43.830 yens) a annoncé mercredi la commercialisation de sa console Switch en Chine à partir de la semaine prochaine, en collaboration avec le géant chinois de l’internet Tencent (-0,73% à 328,60 dollars hongkongais à la clôture à Hong Kong).

L’ouverture de cet immense marché potentiel pour la Switch était attendue depuis des mois, mais il pourrait ne pas être la poule aux oeufs d’or tant espérée pour Nintendo, les Chinois étant surtout adeptes de jeux sur smartphones.

FAST RETAILING CHUTE

L’action du géant japonais de l’habillement Fast Retailing a fini en queue de l’indice Nikkei, dégringolant de 5,2% à 63.700 yens. En plus d’être pénalisé par les inquiétudes sur le commerce comme la plupart des valeurs japonaises exposées à la Chine, son titre a aussi été plombé par la forte baisse des ventes de sa marque phare Uniqlo en novembre au Japon, publiées la veille après la clôture de Tokyo.

FUJITSU POURRAIT CÉDER DES FILIALES COTÉES

Le titre du groupe d’équipements et de services informatiques Fujitsu a été recherché (+1,57% à 10.290 yens). Selon un magazine japonais, le groupe envisagerait de vendre ses parts dans plusieurs filiales cotées séparément à Tokyo. Sollicité par l’AFP, un porte-parole du groupe s’est refusé à tout commentaire.

Du côté des devises et du pétrole

Valeur refuge par gros temps sur les marchés financiers, la monnaie japonaise s’appréciait face au dollar, un mouvement défavorable pour les valeurs nippones exportatrices. Vers 09H10 GMT, le dollar tombait à 108,68 yens, contre 109,13 yens mardi après la clôture de la Bourse de Tokyo.

La monnaie japonaise progressait aussi face à l’euro, qui valait 120,40 yens vers 09H10 GMT, contre 120,89 yens la veille.

L’euro faiblissait légèrement face au billet vert vers la même heure, à raison d’un euro pour 1,1075 dollar, contre 1,1081 dollar mardi à 20H00 GMT.

Sur le marché de l’or noir, perplexe la veille après les propos de Trump sur la Chine, les cours étaient de nouveau bien orientés mercredi, à la veille d’un sommet de l’Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep). Vers 09H00 GMT le prix du baril de brut américain WTI gagnait 0,66% à 56,47 dollars et celui du baril de Brent de la mer du Nord prenait 0,77% à 61,29 dollars.