Bourses asiatiques en hausse malgré des craintes commerciales

AWP

2 minutes de lecture

Le Nikkei a pris 0,11% et le Topix a repris 0,22%. Shanghai a à peine bougé (+0,11 point), tandis que Shenzhen a pris 0,64%. Le Hang Seng a grimpé de 0,57%.

Les Bourses asiatiques ont évolué sur une note légèrement positive jeudi, bien que des informations de presse fassent craindre un report de la signature d’un accord commercial partiel prévu entre la Chine et les Etats-Unis.

La Bourse de Tokyo a fini sur un petit gain une séance en dents de scie, marquée notamment par la chute du poids lourd SoftBank Group.

L’indice vedette Nikkei a finalement augmenté de 0,11% à 23.330,32 points, tandis que l’indice élargi Topix a repris 0,22% à 1.698,13 points.

En Chine continentale, l’indice composite de Shanghai a à peine bougé (+0,11 point) à 2.978,71 points, tandis que celui de Shenzhen a pris 0,64% à 1.651,77 points.

A Hong Kong, l’indice Hang Seng a de son côté grimpé de 0,57% à 27.847,23 points.

Alors que les donneurs d’ordre ont semblé marquer une pause à Wall Street mercredi, en Asie les investisseurs scrutaient les développements relatifs au conflit commercial sino-américain.

A Tokyo, les acteurs du marché avaient tendance à se concentrer sur les comptes des entreprises locales.

Après SoftBank Group qui a jeté un froid mercredi, les acteurs du marché se sont réjouis des résultats du numéro un nippon de l’automobile, Toyota, qui a publié ses comptes ce jeudi un peu moins de deux heures avant la clôture de la place tokyoïte.

Du côté des valeurs

Sur la place tokyoïte, une grande partie des principaux secteurs ont finalement terminé dans le vert, à commencer par la santé et l’immobilier.

SOFTBANK GROUP DÉVISSE

Le titre du géant de l’investissement dans les technologies a dégringolé de 2,22% à 4.226 yens. Les investisseurs ont été surpris par le plongeon dans le rouge des comptes du mastodonte au 2e trimestre, subissant les déboires de la firme américaine WeWork, même si les gains exceptionnels des trois premiers mois de l’année ont permis à SoftBank Group de dégager sur l’ensemble du semestre un confortable bénéfice net de 3,5 milliards d’euros.

MITSUBISHI MOTORS

L’action du troisième membre de l’alliance Renault-Nissan s’est effondrée de son côté de 6,81% à 492 yens, sanctionnée pour la révision à la baisse de ses prévisions de résultats annuels après un premier semestre calamiteux. Le groupe pense désormais s’en tirer avec un bénéfice net d’à peine 5 milliards de yens (environ 41,4 millions d’euros) à l’issue de son exercice 2019/20, contre une estimation antérieure de 65 milliards de yens.

TOYOTA, ATTENTES SATISFAITES

Alors que le secteur de l’automobile est en crise, les actionnaires ont accueilli avec enthousiasme les comptes du champion japonais de la discipline: à l’issue des échanges, le titre Toyota a pris 1,13% à 7.736 yens, aidé aussi par l’annonce d’un plan de rachat d’actions.

Nissan de son côté a lâché 0,72% à 697,9 yens.

TAKEDA, VACCIN CONTRE LA DENGUE

L’action du premier laboratoire pharmaceutique japonais, Takeda, s’est offert un gain notable de 1,21% à 4.278 yens après avoir fait état de résultats positifs de tests cliniques avancés d’un vaccin contre la dengue.

Du côté des devises et du pétrole

Le yen bougeait peu face au dollar, lequel valait 108,93 yens jeudi vers 08h15 GMT contre 108,96 yens la veille après la clôture de la Bourse de Tokyo, point de référence pour les investisseurs nippons.

La monnaie japonaise changeait à peine face à l’euro, qui se monnayait pour 120,64 yens, contre 120,68 yens mercredi.

Un euro se négociait pour 1,1062 dollar vers 06h00 GMT, pour ainsi dire stable par rapport à la veille à 20h00 GMT.

Les cours du pétrole rebondissaient après avoir fini en nette baisse mercredi, plombés par la hausse bien plus forte que prévu des stocks de brut aux Etats-Unis. Vers 08h15 GMT le baril de brut américain WTI reprenait 0,73% à 56,76 dollars et le baril de Brent de la mer du Nord montait de 0,65% à 62,14 dollars.