Tokyo finit en hausse après le statu quo de la BoJ

AWP

1 minutes de lecture

Le Nikkei a gagné 0,77%, et l’indice élargi Topix a progressé de 0,90%.

La Bourse de Tokyo a rebondi vendredi après deux séances négatives, confortée par le maintien à l’identique de la politique monétaire ultra-accommodante de la Banque du Japon (BoJ) qui a dans le même temps assombri son diagnostic économique.

A l’issue des échanges, le Nikkei des 225 valeurs vedettes a gagné 0,77% (+163,83 points) à 21.450,85 points, et l’indice élargi Topix de tous les titres du premier tableau a progressé de 0,90% (+14,34 points) à 1.602,63 points.

Du côté des devises, le dollar était quasi inchangé par rapport à la veille, évoluant autour de 111,65 yens, tout comme l’euro qui valait 126,35 yens.

Depuis lundi, le Nikkei a affiché une avance solide de 2,02% et le Topix de 1,92%, relevant la tête après une précédente semaine minée par des inquiétudes sur la santé économique mondiale.

La séance a été marquée par la conclusion de la réunion de la banque centrale nippone, conforme aux anticipations des analystes.

Le moral des investisseurs a en outre été soutenu par les gains des places boursières chinoises, après le vote par le Parlement d’une loi censée protéger les investissements étrangers.

«La Chine agit pour soutenir l’économie, dissipant les inquiétudes d’un ralentissement, et cela soutient les marchés japonais», a commenté pour l’agence Bloomberg Toshio Sumitani, de l’institut de recherche Tokai Tokyo.

Les nouvelles étaient plutôt bonnes aussi sur le volet commercial, le président américain Donald Trump ayant de nouveau exprimé son optimisme sur un futur accord avec Pékin, d’ici trois à quatre semaines.

Autre élément favorable, le vote par les députés britanniques du report de la sortie de l’Union européenne (Brexit), à deux semaines de l’échéance initiale, même si l’incertitude demeure entière faute d’accord avec Bruxelles.

Sur le front des valeurs, les actions des entreprises faisant affaire en Chine ont été recherchées: le fabricant de machines de construction Komatsu a pris 1,75% à 2.672,5 yens, et le spécialiste des robots industriels Fanuc 1,42% à 18.895 yens.

Dans l’automobile, Toyota a grimpé de 1,10% à 6.615 yens. Le numéro un japonais a annoncé un investissement supplémentaire de 3 milliards de dollars dans ses usines américaines d’ici 2022 pour y renforcer sa production, afin de limiter de possibles taxes douanières supplémentaires sur les importations de voitures.

Honda (+1,12% à 3.057 yens) et Nissan (+0,81% à 938,5 yens) ont aussi terminé dans le vert.

Idem pour les groupes de cosmétiques Kao (+1,04% à 8.664 yens) et Shiseido (+1,29% à 7.754 yens).

A noter enfin, l’envol des titres de défense après des informations de presse selon lesquelles la Corée du Nord envisage de suspendre les négociations de dénucléarisation avec les Etats-Unis: Ishikawa Seisakusho a bondi de 25,63% à 1.921 yens, et Howa Machinery (+9,05% à 1.000 yens).