Les Bourses d’Asie partagées, entre baisse du yen et indicateurs chinois

AWP

1 minutes de lecture

Le Nikkei a terminé sur un gain de 0,35%. Le Topix a gagné 0,44%. Shanghai a abandonné 0,12% et Shenzhen a reculé de 0,11%. Le Hang Seng a stagné à 26.683,68 points.

Les Bourses asiatiques ont terminé mardi sur des notes contrastées: Tokyo a légèrement grimpé grâce à une baisse du yen, tandis que les Bourses chinoises ont accusé le coup d’indicateurs inquiétants pour la deuxième économie mondiale.

A la Bourse de Tokyo, l’indice Nikkei des 225 valeurs vedettes a terminé sur un gain de 0,35% à 21.392,10 points. L’indice élargi Topix a gagné 0,44% à 1.557,99 points.

En revanche en Chine, l’indice composite de la Bourse de Shanghai a abandonné 0,12% à 3.021,2 points et celui de la Bourse de Shenzhen a reculé de 0,11% à 1.687,31 points. A Hong Kong, l’indice Hang Seng a stagné à 26.683,68 points.

Les prix à la production en Chine sont tombés en août à leur plus bas niveau depuis trois ans, un nouveau signe inquiétant pour la santé de l’économie du pays.

Cette chute est le signe que «les tarifs douaniers américains font plonger l’économie chinoise, et à un rythme bien plus rapide que quiconque ne l’aurait imaginé», a commenté dans une note Stephen Innes, stratégiste chez AxiTrader pour la région Asie-Pacifique.

Et si les prix à la consommation en Chine sont restés élevés en août (+2,8%), comme en juillet, cette hausse ne reflète nullement une demande intérieure vigoureuse, s’expliquant essentiellement par le bond des prix du porc, alors que les élevages du pays sont décimés par une épidémie de grippe porcine.

Du côté des valeurs

LES BANQUES JAPONAISES FLAMBENT

Les actions des groupes bancaires nippons ont été les locomotives de la journée à Tokyo, profitant notamment d’une hausse des rendements des bons du Trésor américains à dix ans. Mitsubishi UFJ Financial Group a progressé de 3,96% à 545,8 yens, Sumitomo Mitsui Financial Group de 3,36% à 3.657 yens et Mizuho Financial Group de 3,27% à 164,2 yens.

NISSAN SANS SAIKAWA S’ENVOLE

L’action Nissan a bondi de 3,71% à 697,5 yens, les actionnaires saluant l’éviction du directeur général du groupe, Hiroto Saikawa, rattrapé par un scandale de rétributions indues. Son départ était réclamé depuis des mois par certains actionnaires du groupe, le jugeant trop associé à l’ère Carlos Ghosn.

LES AUTOMOBILES CHINOISES EN REPLI

La plupart des titres des constructeurs automobiles chinois ont été délaissés après une énième chute des ventes de véhicules en Chine en août, la quatorzième en quinze mois: Chongqing Changan Automobile a lâché 2,85% à 8,51 yuan et SAIC Motor a perdu 2,22% à 25,50 yuan.

Du côté des devises et du pétrole

Le dollar grimpait face au yen: vers 08h45 GMT, le billet vert valait 107,29 yens, contre 106,92 yens lundi à la fermeture de la Bourse de Tokyo.

L’euro remontait aussi nettement face à la monnaie japonaise, se négociant à 118,51 yens vers 08h45 GMT, contre 117,85 yens lundi.

A l’inverse, la devise européenne baissait par rapport au dollar: un euro se monnayait 1,1042 dollar, contre 1,1051 dollar lundi à 19h30 GMT.

Le pétrole continuait de progresser mardi: vers 08h33 GMT le prix du baril de brut américain WTI gagnait 0,38% à 58,07 dollars, tandis que le prix du baril de Brent de la mer du Nord s’appréciait de 0,24% à 62,74 dollars.