Bourses asiatiques: Tokyo grimpe encore, celles de Chine reculent

AWP

2 minutes de lecture

Le Nikkei a pris 0,26%. Le Topix a progressé de son côté de 0,27%. Shanghai a reculé de 0,49% et Shenzhen a reflué de 0,19%. Le Hang Seng a reculé de 0,7%.

Les Bourses d’Asie ont évolué sur des trajectoires opposées vendredi, celle de Tokyo finissant à un nouveau sommet en un an, tandis que les places chinoises ont perdu du terrain, échaudées par des déclarations contradictoires sur les négociations sino-américaines.

A Tokyo, l’indice vedette Nikkei a pris 0,26% à 23.391,87 points. L’indice élargi Topix a progressé de son côté de 0,27% à 1.702,77 points.

Un repli du yen a aussi incité à l’achat. Toutefois, des prises de bénéfices ont freiné la hausse en fin de journée, notamment parce que la Chine a publié des chiffres d’exportations en repli pour le troisième mois d’affilée.

Ces données ont jeté un froid à Shanghai où l’indice composite a reculé de 0,49% à 2.964,18 points. Celui de Shenzhen a reflué de 0,19% à 1.648,68 points.

Wall Street avait pourtant battu des records jeudi grâce à des déclarations jugées rassurantes de la Chine sur la levée progressive des tarifs douaniers que s’imposent Pékin et Washington.

Côté américain, la porte-parole de la Maison-Blanche, Stéphanie Grisham, a indiqué à la chaîne Fox News que l’administration américaine était «très, très optimiste quant à la conclusion prochaine d’un accord».

Toutefois, le principal conseiller du président Donald Trump sur le commerce, Peter Navarro, a déclaré de son côté sur Fox Business qu’il n’y avait pas d’»accord pour le moment sur la suppression d’aucun des tarifs (douaniers) en vigueur, comme condition à la première phase d’un accord» commercial.

«La seule personne qui peut prendre cette décision est Donald Trump», a-t-il souligné.

Selon Neil Wilson, analyste de marché en chef chez Markets.com, «comme d’habitude», circulent «des informations contradictoires, ce n’est que du bruit».

Cela fait des mois que Chinois et Américains ne cessent de souffler le chaud et le froid dans un interminable conflit commercial. La Chine avait annoncé jeudi s’être mise d’accord avec les Etats-Unis pour une levée «par étapes» de leurs droits de douane punitifs mutuels.

Sur la place de Hong Kong, l’indice Hang Seng a reculé de 0,7% à 27.651,14 points.

Du côté des valeurs

A Tokyo, la majeure partie des principaux secteurs a fini en vert, à commencer par l’énergie, les finances, la santé ou les grands magasins.

RAKUTEN

L’action de la galerie marchande a dévissé de 4,50% à 1.018 yens après qu’elle a fait état jeudi de résultats décevants pour les neuf premiers mois de l’année.

Rakuten est tombé dans le rouge, après l’enregistrement d’une dépréciation sur ses parts dans la plateforme américaine de voitures avec chauffeur (VTC) Lyft.

NIKON S’ENVOLE MALGRÉ DE MAUVAIS RÉSULTATS

Le titre de ce grand nom de la photographie a bondi de 5,59% à 1.511 yens, dopé par l’annonce d’un plan de rachat d’actions représentant pas moins de 9% de ses titres en circulation, de quoi mettre du baume au coeur des actionnaires et leur faire oublier une révision négative des prévisions de résultats annuels également annoncée mercredi après la clôture du marché.

HONDA, AVANT LES RESULTATS

L’action du constructeur de deux-roues et automobiles Honda a de son côté pris 1,92% à 3.072 yens, juste avant la publication de ses résultats financiers du premier semestre 2019/2020. Il a simultanément annoncé un plan de rachat d’actions qui devrait éviter une chute de son titre lundi sur le marché tokyoïte bien qu’il ait encore abaissé ses prévisions annuelles.

Du côté des devises et du pétrole

Le yen reculait nettement face au dollar, lequel valait 109,27 yens vers 08h00 GMT contre 108,75 yens la veille après la clôture de la place tokyoïte, point de référence pour les investisseurs nippons.

La monnaie japonaise baissait aussi face à l’euro, qui s’échangeait pour 120,75 yens, contre 120,29 yens jeudi.

Un euro se négociait pour 1,1050 dollar vers 08h00 GMT, pour ainsi dire stable par rapport à la veille à 20h00 GMT.

Les cours du pétrole tendaient à reculer après avoir grimpé jeudi à la suite de l’annonce par la Chine d’une levée progressive des droits de douane que s’imposent Pékin et Washington. Vers 07h40 GMT le baril de brut américain WTI cédait 0,91% à 56,63 dollars et le baril de brent de la Mer du Nord abandonnait 0,72% à 61,83 dollars.