Les Bourses asiatiques se sont remises à croire à un accord sino-américain

AWP

1 minutes de lecture

Le Nikkei a terminé en hausse de 0,71% et le Topix a gagné 0,48%. Hong Kong aussi a fini dans le vert (+0,59%), tout comme Shanghai (+0,74%), tandis que Shenzhen a progressé de 1,15%.

Les principales Bourses asiatiques ont fini largement dans le vert jeudi, rebondissant grâce à de nouveaux espoirs d’un prochain accord commercial sino-américain, alors que les investisseurs avaient parié le contraire lors des deux séances précédentes.

A Tokyo l’indice vedette Nikkei a terminé en hausse de 0,71% à 23’300,09 points, tandis que l’indice élargi Topix a gagné 0,48% à 1711,41 points.

La Bourse de Hong Kong aussi a fini dans le vert (+0,59% à 26’217,04 points), tout comme l’indice composite de Shanghai (+0,74% à 2899,47 points), tandis que l’indice composite de Shenzhen a progressé de 1,15% à 1626,97 points.

Alors que des propos de Donald Trump mardi semblaient indiquer qu’un accord commercial avec Pékin pourrait être reporté après l’élection présidentielle américaine fin 2020, les investisseurs ont soudainement retrouvé des raisons d’espérer.

Les deux premières puissances mondiales se seraient rapprochées d’un texte, qui pourrait voir le jour avant la nouvelle vague de surtaxes douanières américaines prévue le 15 décembre, a avancé l’agence d’informations financières Bloomberg citant des sources proches du dossier.

La Bourse de Tokyo a aussi reçu un coup de pouce avec la présentation jeudi par le gouvernement japonais d’un vaste plan de relance de 13’000 milliards de yens (108 milliards d’euros), pour éviter à l’économie nationale, déjà fragilisée, de tomber durablement en récession l’an prochain.

Du côté des valeurs

LA CONSTRUCTION EUPHORIQUE

Sidérurgistes, cimentiers et groupes nippons de BTP ont été galvanisés par l’annonce du plan de soutien à l’économie, qui va faire la part belle à la réparation et à la modernisation d’infrastructures du pays, fragilisées par de récentes catastrophes naturelles comme le puissant typhon Hagibis en octobre. Nippon Steel a ainsi bondi de 6,67% à 1695 yens et Taiheiyo Cement de 5,44% à 3.490 yens. Dans le bâtiment, Shimizu a gagné 3,38% à 1099 yens et Obayashi 2,44% à 1217 yens.

VALEURS PÉTROLIÈRES EN HAUSSE

Certains groupes pétroliers nippons ont aussi nettement grimpé avant l’ouverture d’un sommet de l’Opep à Vienne et la baisse des stocks hebdomadaires de brut américains. Japan Petroleum Exploration (Japex) s’est envolé de 4,25% à 2.967 yens, tandis que son concurrent Inpex a gagné 1,51% à 1073 yens.

Du côté des devises et du pétrole

La monnaie japonaise reculait jeudi par rapport au dollar: vers 09h10 GMT le billet vert s’échangeait pour 108,89 yens, contre 108,53 yens la veille après la clôture de la Bourse de Tokyo, point de référence pour les investisseurs nippons.

L’euro rebondissait aussi face au yen: la monnaie européenne s’échangeait pour 120,79 yens vers 09h10 GMT, contre 120,19 yens la veille.

Par ailleurs l’euro montait à 1,1092 dollar, contre 1,1070 dollar mercredi à 20h00 GMT.

Après avoir fortement grimpé mercredi, les cours du pétrole faiblissaient jeudi: vers 09h00 GMT le prix du baril de brut américain WTI reculait de 0,36% à 58,22 dollars, tandis que celui du baril de Brent de la mer du Nord perdait 0,17% à 62,89 dollars.