Shanghai bondit de plus de 2%, Hong Kong en nette hausse

AWP

1 minutes de lecture

Le Hang Seng a grimpé de 0,76% à 27.789,34 points. En Chine continentale, Shanghai a bondi de 2,58%, tandis que Shenzhen s’envolait de 3,71%.

La Bourse de Shanghai a bondi de plus de 2% mardi tandis que celle de Hong Kong s’affichait en nette hausse, revigorées par la perspective d’un soutien accru de Pékin aux projets d’infrastructures, et par l’accord Mexique-Etats-Unis.

A Hong Kong, l’indice Hang Seng a grimpé de 0,76% à 27.789,34 points.

En Chine continentale, l’indice composite de la Bourse de Shanghai a bondi de 2,58% à 2.925,72 points, tandis que l’indice de référence de la Bourse de Shenzhen s’envolait de 3,71% à 1.538,23 points.

Selon un document diffusé lundi, Pékin devrait autoriser les autorités locales a émettre des obligations spéciales pour assurer le financement de chantiers d’infrastructures à travers la Chine (autoroutes, liaisons ferroviaires, énergie...).

«Le ralentissement économique a perturbé les marchés, mais le gouvernement muscle ses mesures de soutien pour encourager les investissements en capital fixe et stabiliser la conjoncture», souligne Zhang Qi, du courtier Haitong Securities.

De quoi entraîner un sursaut des marchés boursiers de Chine continentale: «On a constaté un volume d’échanges nettement accru, les fonds d’investissement se tournant vers les titres des grands groupes» jugés sûrs, ajoutait M. Zhang.

Les titres des groupes de construction se sont logiquement distingués, à l’image de China Railway Construction (+6,72% à 10,16 yuans) et Power Construction Corp of China (+4,69% à 5,13 yuans), contribuant largement à tirer la cote.

Iflytek, spécialiste de la reconnaissance vocale à base d’intelligence artificielle, a bondi de 3,43% à 29,58 yuans.

Les valeurs financières étaient également à la fête, à l’image des courtiers First Capital (+5,93% à 6,25 yuans) et de Sinolink Securities (+5,17% à 9,35 yuans).

De son côté, Hong Kong profitait toujours d’un regain d’optimisme des investisseurs, rassurés par l’accord entre Washington et Mexico, qui éloigne la menace de taxes punitives des Etats-Unis contre leur voisin, et par la probabilité accrue de baisses de taux de la Réserve fédérale américaine.

Mais ce ton accommodant de la Fed ne suffira pas à soutenir durablement les Bourses «si les représailles douanières entre Etats-Unis et Chine ne sont pas réduites ou désamorcées», tempérait Edward Moya, expert du courtier Oanda.

Dans ce contexte, l’attention se tournait sur la rencontre attendue fin juin entre le président américain Donald Trump et son homologue chinois Xi Jinping. M. Trump a confirmé lundi ce rendez-vous susceptible de relancer les négociations bilatérales.

Pour autant, le risque d’une forte déception suite à cette rencontre «devrait entretenir une forte nervosité des marchés dans les jours et semaines à venir», prévient Ray Attrill, analyste de NAB.

Le géant technologique Tencent a grimpé mardi de 0,47% à 344,60 dollars hongkongais, tandis que le fabricant d’ordinateurs Lenovo s’envolait de 3,28% à 5,98 dollars, à l’unisson du producteur de composants électroniques AAC Technologies (+2,59% à 43,60 dollars).

L’assureur AIA s’est apprécié de 1,05% à 77,10 dollars, et le mastodonte pétrolier Sinopec de 0,58% à 5,23 dollars sur fond de stabilisation des cours du brut après leur repli de la veille.