Regain d’inquiétudes sur les Bourses européennes

AWP

2 minutes de lecture

L’Eurostoxx a perdu 0,35%.

Euphoriques la veille, les Bourses européennes ont flanché jeudi, dans une actualité toujours dominée par les incertitudes autour des conséquences du nouveau coronavirus, qui a causé la mort de 1’300 personnes et entrave l’économie chinoise.

«Les investisseurs se demandent si la situation est totalement sous contrôle et de quelle manière les entreprises vont être affectées», a observé auprès de l’AFP Frédéric Rozier, gérant de portefeuille à Mirabaud France. «Tout cela se traduit par une forme de nervosité qui fait que d’un jour à l’autre le marché part dans un sens opposé».

«Ce qui pose aussi question, c’est qu’il n’y a pas une lecture globale de tous les marchés: l’aversion au risque est palpable sur le marché des changes, l’or ou la dette, mais les indices se tiennent plutôt bien jusqu’ici», a-t-il expliqué.

La Chine a annoncé jeudi plus de 15’000 contaminations supplémentaires par le coronavirus. Un bond record dû à une nouvelle définition plus large des cas d’infection, dépeignant une épidémie plus grave que rapporté jusqu’à présent.

Ailleurs en Asie, pour la première fois une quarantaine a été édictée au Vietnam, dans une commune située près de Hanoï. De son côté, le Japon a annoncé le premier décès sur son territoire.

Plus que les autres, la Bourse de Londres a terminé en forte baisse (-1,09% à 7.452,03 points), en raison du bond de la livre sterling qui a suivi la démission du ministre britannique des Finances, Sajid Javid. Ce départ laisse penser que Boris Johnson va pouvoir mettre en place un vaste budget de relance le mois prochain.

Vers 17H20 GMT, Wall Street était partagé: le Dow Jones Industrial Average perdait 0,13%, l’indice Nasdaq, à forte coloration technologique, prenait 0,05% et l’indice élargi S&P 500 était en toute petite baisse (-0,02%).

L’Eurostoxx a perdu 0,35%.

Du côté des valeurs

ALSTOM TOUJOURS FLOU

Le constructeur ferroviaire français Alstom s’est adjugé 2,27% à 49,09 euros. Le constructeur canadien Bombardier n’a pas fait mention dans son communiqué de résultats annuels jeudi d’un possible rachat de son activité ferroviaire par le groupe français, alors que le quotidien économique allemand Handelsblatt avait publié mercredi un article en ce sens.

Se basant sur des sources industrielles, le quotidien affirmait que cette acquisition d’un montant de 7 milliards d’euros devait être officialisée à l’annonce des résultats 2019 du constructeur aéronautique canadien. Contactées par l’AFP, les deux entreprises n’ont pas voulu commenter cette information.

LES GRANDS ANGLO-SAXONS DU TOURISME SOUFFRENT

Les valeurs touristiques ont pâti à Londres du regain de craintes autour de l’épidémie de coronavirus. Le croisiériste Carnival a perdu 2,37% à 3.129,00 pence et le groupe aérien IAG, propriétaire de British Airways, 1,72% à 628,20 pence.

LES MULTINATIONALES BRITANNIQUES AUSSI

La hausse de la livre a pour conséquence de réduire mécaniquement la valeur des résultats réalisés dans d’autres devises une fois convertis en monnaie britannique. Le spécialiste des services éducatifs Pearson a lâché 4,86% à 556,40 pence et le groupe de produits d’hygiène et de santé Reckitt Benckiser 0,84% à 6.346,00 pence.

PERNOD RICARD PRUDENT

Le groupe de spiritueux Pernod Ricard est monté de 3,80% à 166,75 euros, fort d’un bénéfice net en hausse de 1% au premier semestre de son exercice décalé. Mais il a revu à la baisse son objectif annuel de résultat opérationnel courant, en raison de l’épidémie de coronavirus.

Les indices en un coup d’oeil

Paris - CAC 40: -0,19% à 6.093,14 points
Francfort - Dax: -0,03% à 13.745,43 points
Londres - FTSE 100: -1,09% à 7 .452,03 points
Milan - FTSE MIB: +0,12% à 24.892,15 points
Madrid - IBEX 35: -0,31% à 9.909,80 points
Lisbonne - PSI 20: +0,32% à 5.331,96 points
Bourse suisse - SMI: +0,03% à 11.092,35 points
Amsterdam - AEX: +0,02% à 629,14 points
Bruxelles - BEL 20: -0,04% à 4. 182,78 points