Pétrole: les stocks US reculent nettement plus que prévu

AWP

1 minutes de lecture

Lors de la semaine achevée le 26 juillet, les réserves de brut ont baissé de 8,5 millions de barils, là où les analystes anticipaient une baisse de 2,75 millions de barils.

Les stocks de pétrole brut ont reculé la semaine dernière aux Etats-Unis pour la septième semaine de suite, bien au-delà des prévisions des analystes, selon les chiffres publiés mercredi par l’Agence américaine d’information sur l’Energie (EIA).

Lors de la semaine achevée le 26 juillet, les réserves commerciales de brut ont baissé de 8,5 millions de barils pour s’établir à 436,5 millions de barils, là où les analystes interrogés par l’agence Bloomberg anticipaient une baisse de 2,75 millions de barils.

Depuis la semaine achevée le 7 juin, les stocks de brut ont chuté de 49 millions de barils.

Cette chute a notamment été alimentée lors de la semaine écoulée par la baisse des importations, à 6,7 millions de barils par jour (mbj) contre 7,03 mbj la semaine précédente.

Les stocks d’essence ont eux diminué de 1,8 million de barils, alors que les analystes s’attendaient à une baisse de 1,5 million de barils.

Les réserves d’autres produits distillés (fioul de chauffage et gazole) ont reculé de 900.000 de barils, là où les analystes prévoyaient une progression d’un million de barils.

Egalement scrutés puisqu’ils servent de référence à la cotation du pétrole à New York, les stocks de brut WTI du terminal de Cushing (Oklahoma, sud) ont baissé de 500.000 barils à 48,9 millions de barils.

En hausse avant la diffusion du rapport, le cours du baril new-yorkais a temporairement bondi juste après la diffusion du rapport. Vers 15H00 GMT, il s’affichait encore en hausse de 42 cents à 58,47 dollars sur le New York Mercantile Exchange (Nymex).

La production, qui s’était nettement repliée après le passage de la tempête Barry sur le Golfe du Mexique mi-juillet, s’est redressée pour s’établir à une moyenne de 12,2 millions de barils par jour (mbj).

La cadence des raffineries a légèrement ralenti lors de la semaine écoulée, ces dernières fonctionnant en moyenne à 93,0% de leurs capacités contre 93,1% la semaine précédente.

Les stocks de brut restent en hausse de 6,8% par rapport à leur niveau d’il y a un an et sont stables par rapport à la moyenne des cinq dernières années.

Ceux d’essence sont en baisse de 0,1% par rapport à leur niveau d’il y a un an et en hausse de 2% par rapport à leur niveau moyen des cinq dernières années.

Les stocks de produits distillés ont progressé de 9,4% par rapport à leur niveau d’il y a un an et en recul de 3% par rapport à la moyenne des cinq dernières années.

Au cours des quatre dernières semaines, la demande d’essence a baissé en moyenne de 1,3% et celle d’autres produits distillés a diminué de 2,9%. Sur la période, les Etats-Unis ont au total consommé en moyenne 21,1 mbj de produits raffinés.