Les tensions sino-US rattrapent les Bourses européennes

AWP

1 minutes de lecture

L’Eurostoxx 50 a cédé 0,48%.

Les Bourses européennes ont clôturé en baisse mercredi, de nouveau préoccupées par un regain de tensions commerciales et politiques entre Washington et Pékin.

«Le marché manifeste aujourd’hui un peu d’impatience par rapport aux négociations sino-américaines», explique Mikaël Jacoby, analyste chez Oddo BHF Securities qui préfère parler de «pause» plutôt que «d’inversion de tendance».

«Le manque de visibilité pèse mais, à ce stade, il n’y a pas de véritables inquiétudes», complète-t-il après plusieurs jours d’embellie pour les indices.

L’atmosphère s’est refroidie mercredi au lendemain de la promesse faite par Donald Trump de nouvelle hausse des tarifs douaniers sur les produits chinois si aucun accord n’était trouvé avec Pékin.

Le Wall Street Journal, citant des membres de l’administration Trump, a même indiqué que les négociations progressaient difficilement et que la signature d’un accord de «phase 1» avant la fin de l’année était plus qu’incertaine.

A cela s’ajoute le vote à l’unanimité du Sénat américain d’un texte soutenant les «droits de l’Homme et la démocratie» à Hong Kong qui a provoqué la colère de Pékin.

A Wall Street vers 17H00 GMT, le Dow Jones Industrial Average perdait 0,33%, l’indice élargi S&P 500 0,22% et le Nasdaq 0,13%.

L’Eurostoxx 50 a cédé 0,48%.

Du côté des valeurs

AUTO ET SECTEUR MINIER RECULENT 

Particulièrement sensibles à la conjoncture mondiale et aux hoquets sino-américains, les secteurs automobiles et miniers ont reculé. C’est tout particulièrement vrai pour Peugeot (-0,88% à 22,50 euros) ou Faurecia (-1,51% à 46,40 euros), d’une part, ou Antofagasta (-0,65% à 890,00 pence), d’autre part.

LES DESENGAGEMENTS SANCTIONNES

Les entreprises ayant annoncé des cessions ont souffert. C’est le cas d’EDF (-1,51% à 9,12 euros), qui a annoncé qu’il cédait ses 49,99% de sa coentreprise nucléaire américaine CENG, de l’assureur Aviva (-3,54% à 403,50 pence) qui a annoncé la vente de ses activités à Hong Kong et une réorganisation de ses branches, ainsi que la chaine de magasins de bricolage Kingfisher (-7,09% à 194,00 pence), dont les ventes reculent alors que sa restructuration en France se poursuit. A l’inverse, les projets d’expansion internationale du fabricant britannique de sodas Fevertree (+7,83% à 2.004,00 pence) ont été primés.

CARTON JAUNE POUR WIRECARD

Le titre de la fintech (-3,30% à 117,25 euros) a subi la publication d’un article du quotidien Handelsblatt faisant état de comptes non certifiés dans sa filiale de Singapour, déjà suspectée de fraude cette année.

Les indices en un coup d’oeil

Paris - CAC 40: -0,25% à 5.894,03 points
Francfort - Dax: -0,48% à 13.158,14 points
Londres - FTSE 100: -0,84% à 7.262,49 points
Milan - FTSE MIB: +0,1% à 23.351,78 points
Madrid - IBEX 35: -0,37% à 9.225,40 points
Lisbonne - PSI 20: -0,77% à 5.219,58 points
Bourse suisse - SMI: +0,19% à 10.366,02 points
Amsterdam - AEX: -0,42% à 594,16 points
Bruxelles - BEL 20: -0,03% à 3.896,19 points

A lire aussi...