Les progrès sur le litige sino-US rassurent les Bourses européennes

AWP

1 minutes de lecture

L’Eurostoxx clôture sur une ascension de 0,49%.

Les Bourses européennes ont poursuivi leur hausse jeudi, rassurées par les déclarations de la Chine annonçant un accord avec les Etats-Unis sur une levée progressive des tarifs douaniers.

«Le marché poursuit sur sa tendance haussière, encouragée par les récents développements dans les négociations commerciales entre la Chine et les Etats-Unis», a commenté auprès de l’AFP Daniel Larrouturou, gérant actions chez Dôm Finance.

L’annonce jeudi par un porte-parole du ministère chinois du Commerce que les deux pays s’étaient entendus sur une levée progressive des tarifs douaniers sur leurs produits respectifs a encore conforté les investisseurs.

«Il est question de supprimer de part et d’autre les taxes qui avaient été mises en place, ce qui augure d’un accord qui pourrait être signé dans les prochaines semaines», estime M. Larrouturou.

«La menace de guerres commerciales mondiales diminue», confirme Chris Beauchamp, analyste chez le courtier en ligne IG.

Des résultats d’entreprise ont également conforté cette bonne dynamique, notamment en Allemagne avec des publications meilleures qu’attendu des géants allemands Lufthansa et Siemens.

Et les indicateurs moins enthousiasmants comme le recul de la production industrielle en septembre en Allemagne ou la révision à la baisse des prévisions de croissance en zone euro n’ont pas brisé la bonne humeur des marchés.

A Wall Street vers 18H00 GMT, le Dow Jones Industrial Average montait de 0,87%, l’indice Nasdaq, à forte coloration technologique, de 0,70% et l’indice élargi S&P 500 de 0,55%.

L’Eurostoxx est monté de 0,49%.

Du côté des valeurs

LUFTHANSA ET SIEMENS TIRENT LE DAX 

Pire résultat de l’année dans le Dax allemand, Lufthansa a bondi de 6,84% à 17,26 euros grâce un bénéfice opérationnel certes en léger recul au troisième trimestre mais meilleur qu’attendu par les analystes.

Siemens a, de son côté, pris 4,89% à 113,66 euros, porté par un chiffre d’affaires et un bénéfice opérationnel en hausse sur un an, son bénéfice net ne reculant, lui, de 7,7% qu’en raison d’effets comptables.

ASTON MARTIN FAIT MOINS PIRE QUE PRÉVU

Le constructeur de voitures de luxe est tombé dans le rouge au troisième trimestre à cause d’une chute de ses ventes et d’un environnement «difficile, particulièrement en Europe et au Royaume-Uni», pour l’industrie automobile. Mais son titre prenait 1,77% à 424,90 pence à Londres, ses prévisions ayant été confirmées alors que les investisseurs craignaient un nouvel avertissement sur résultats après celui de juillet.

LES BANCAIRES FRANÇAISES EN FÊTE 

Le recul de l’aversion au risque des investisseurs a mécaniquement fait remonter les taux d’intérêt sur le marché obligataire. De quoi pousser les titres des valeurs bancaires à la hausse: Crédit Agricole a progressé de 3,37% à 12,57 euros, BNP Paribas de 2,95% à 51,34 euros et Société Générale de 2,85% à 28,69 euros.

Les indices en un coup d’oeil

Paris - CAC 40: +0,41% à 5.890,99 points
Francfort - Dax: +0,83% à 13.289,46 points
Londres - FTSE 100: +0,13% à 7.406,41 points
Milan - FTSE MIB: +0,56% à 23.503,03 points
Madrid - IBEX 35: +0,52% à 9.447,30 points
Lisbonne - PSI 20: +1,33% à 5.296,56 points
Bourse suisse - SMI: +0,08% à 10.326,78 points
Amsterdam - AEX: +0,37% à 597,11 points
Bruxelles - BEL 20: +0,48% à 3.878,14 points