Les menaces de Trump font reculer les Bourses européennes

AWP

1 minutes de lecture

L’Eurostoxx 50 termine en baisse de 0,43%. Seule Francfort (+0,19%) résiste. 

Les Bourses européennes, à l’exception de Francfort, ont lourdement reculé mardi après les propos menaçants de Donald Trump qui ravivent la guerre commerciale que mènent les Etats-Unis.

Le président américain a affirmé mardi qu’un accord commercial avec la Chine pourrait être repoussé après l’élection présidentielle américaine de 2020 «après avoir d’abord affirmé que les discussions avec Pékin se déroulaient très bien», relève Jochen Stanzl, analyste chez CMC Markets.

Une «grosse surprise» pour Alexandre Baradez, analyste chez IG France, «car tout le monde était persuadé qu’il y aurait un accord d’ici la fin de l’année voire avant le 15 décembre, et l’entrée en vigueur des nouvelles taxes.

Les investisseurs redoutent désormais la réponse de Pékin.

L’administration Trump a en outre menacé de taxer jusqu’à 100% l’équivalent de 2,4 milliards de dollars de produits français en réponse au projet de taxe sur les géants du numérique. Il s’en est également pris à l’aluminium et à l’acier du Brésil et de l’Argentine.

Dans ce contexte, «le Dax a bizarrement réussi à se tenir à l’écart de tout ça», reconnaît Michael Hewson, de CMC Markets, sans pouvoir l’expliquer. Il y a quelques semaines, des menaces similaires de Trump avaient particulièrement inquiété l’Allemagne, grosse exportatrice de voitures.

A Wall Street vers 18H10 (17H10 GMT), le Dow Jones Industrial Average reculait de 1,46%, l’indice Nasdaq, à forte coloration technologique, de 1,14% et l’indice élargi S&P 500 de 1,09%.

L’Eurostoxx 50 a chuté de 0,43%.

Du côté des valeurs

LE LUXE DECHANTE

Après les déclarations de M. Trump, le luxe français, pris pour cible, a mal encaissé. Hermès a perdu 2,53% à 648,20 euros, LVMH 1,48% à 390,70 euros et Kering 1,87% à 530,30 euros.

LE SECTEUR MINIER DANS LE DUR

Très dépendantes de la conjoncture mondiale, ces valeurs ont souffert des annonces sur le commerce. Glencore a lâché 3,74% à 235,65 pence, ArcelorMittal a cédé 3,34% à 14,77 euros et ThyssenKrupp a perdu 0,98% à 11,13 euros alors que des milliers d’employés ont manifesté en Allemagne pour la sauvegarde de leurs postes et des investissements dans la branche acier. Vu comme une valeur refuge, le producteur d’or Fresnillo (+1,96% à 582,60 pence) a lui tiré parti de ces soubresauts.

MTU AERO ENGINES GAGNANT

Le secteur aérien n’a pas échappé à la règle, à l’image de Lufthansa (-1,71% à 16,72 euros) ou Airbus (-4,41% à 124,06 euros)

Mais le fabricant allemand d’éléments de moteurs d’avion (+3,59% à 248,00 euros) a su profiter d’un accord avec le motoriste français Safran sur la répartition industrielle des travaux de développement du moteur du futur avion de combat européen NGF (new generation fighter).

Les indices en un coup d’oeil

Paris - CAC 40: -1,03% à 5.727,22 points
Francfort - Dax: +0,19% à 12.989,29 points
Londres - FTSE 100: -1,75% à 7.158,76 points
Milan - FTSE MIB: +0,03% à 22.736,52 points
Madrid - IBEX 35: -0,22% à 9.135,70 points
Lisbonne - PSI 20: -0,99% à 5.037,61 points
Bourse suisse - SMI: -1,12% à 10.232,93 points
Amsterdam - AEX: -0,71% à 582,93 points
Bruxelles - BEL 20: -0,59% à 3.841,33 points