Les Bourses européennes rebondissent

AWP

2 minutes de lecture

L’Eurostoxx 50 a terminé en hausse (+0,31%).

Les Bourses européennes ont rebondi légèrement dans leur ensemble vendredi après la reprise des discussions commerciales entre les Etats-Unis et la Chine alors que la journée avait commencé par l’entrée en vigueur des sanctions douanières américaines.

«Le marché est focalisé à 100% sur les négociations commerciales, le sujet monopolise toute son attention», a expliqué à l’AFP Alexandre Baradez, analyste chez IG. «Les investisseurs sont nerveux car l’issue des négociations n’est pas encore connue, on ne sait pas si un accord est imminent ou si le cycle des négociations va être plus long».

Les tractations sino-américaines ont repris vendredi pour tenter de trouver un consensus mettant fin à la guerre commerciale avant d’être ajournées en début d’après-midi à Washington.

Un peu plus tôt, la nouvelle hausse des droits de douane américains sur les produits chinois était comme prévu entrée en application, entraînant une réplique immédiate de Pékin qui a promis d’imposer ses propres sanctions.

A New York, les indices évoluaient dans le rouge à la mi-séance: vers 16H30 GMT, le Dow Jones Industrial Average reculait de 0,68% à 25.653,90 points, le Nasdaq de 1,06% à 7.826,77 points et le S&P 500 de 0,73% à 2.849,78 points.

Uber a fait des débuts hésitants en Bourse, son titre démarrant à 42 dollars, trois de moins de le prix d’introduction fixé la veille.

L’Eurostoxx 50 a terminé en hausse (+0,31%).

A Paris, le CAC 40 a repris 0,27% pour finir à 5.327,44 points après un recul de 3,99% cette semaine. ADP a accusé le coup (-9,73% à 153 euros) après que le Conseil constitutionnel a donné son feu vert à la proposition de référendum d’initiative partagée de parlementaires opposés à la privatisation d’Aéroports de Paris. La publication de son bon bénéfice net a valu à la banque Natixis une petite envolée (+2,21% à 5,08 euros). Enfin, le contexte porteur l’a emporté chez Kering (+1,10% à 507,10 euros) sur le redressement fiscal de 1,25 milliard d’euros infligé en Italie au terme d’une procédure pour fraude concernant sa marque Gucci.

A Francfort, le Dax a gagné 0,72% et clôturé à 12.059,83 points. Les investisseurs se sont concentrés sur Thyssenkrupp qui s’est envolé de 28,17% à 14,40 euros après l’échec de son projet de mariage dans l’acier avec l’indien Tata et l’annonce de la suppression de 6.000 postes pour ramener à seulement 3,9% sa perte annuelle. Le nouveau leader mondial des gaz industriels Linde Plc (+4,13% à 159,00 euros) a également fait valoir ses bons résultats trimestriels. Adidas (+2,23% à 252,00 euros) a capitalisé sur la prolongation de son contrat d’équipementier avec le Real Madrid.

A Londres, l’indice FTSE-100 s’est stabilisé (-0,06%) à 7.203,29 points. British Land Company (-2,40% à 570 pence) et Persimmon (-0,80% à 2.095 pence) ont incarné les difficultés des titres de l’immobilier commercial et résidentiel. Malgré des résultats moroses, le groupe aérien IAG (+1,90% à 498,60 pence) a tiré son épingle du jeu.

A Milan, l’indice FTSE Mib a gagné 0,28% à 20.875 points. Portés par leur nouveau plan stratégique, les assureurs Unipol SAI et Unipol ont fini la course en tête (+3,85% à 2,427 euros et +3,84% à 4,35 euros). En revanche, Amplifon a dévissé de 4,30% à 18,26 euros.

A Madrid, l’Ibex 35 a grimpé de 0,25% à 9.117,50 points, à l’image de ses poids lourds Inditex (0,16% à 25,19 euros) ou Repsol (0,11% à 14,29 euros). Les deux principales banques étaient dans le rouge (-0,63% pour Banco Santander à 4,12 euros et -0,31% pour BBVA à 5,08 euros). Le groupe Acciona, spécialisé notamment dans le BTP, l’immobilier, l’énergie et la logistique, a chuté de 3,02% à 97,95 euros.

A Zurich, l’indice SMI s’est redressé de 0,45% à 9.472,83 points. Alcon, spécialisé dans l’ophtalmologie, s’est une nouvelle fois distingué (+3,08% à 62,86 CHF), devant le cimentier franco-suisse LafargeHolcim (+2,79% à 51,66 CHF) qui a annoncé la cession de ses activités aux Philippines, valorisées à plus de 2 milliards de dollars. Givaudan, numéro un mondial des parfums et arômes, a fini lanterne rouge (-0,81% à 2.560,00 CHF), pénalisé par une recommandation à la vente de Morgan Stanley. Le géant pharmaceutique Roche a perdu 0,75% à 258,05 CHF.

A Lisbonne, l’indice PSI 20 s’est apprécié de 1,09%, à 5.163,75 points. BCP (+4,62% à 0,251 euro) a tiré la troupe vers le haut, Altri (-1,30% à 6,43 euros) a tenté de l’entraîner dans sa chute.

A Amsterdam, l’indice AEX a clôturé en hausse de 0,23% à 550,87 points. Le groupe de produits chimiques de spécialité et d’ingrédients alimentaires IMCD gagné 3,90% à 73,20 euros tandis qu’Arcelor a perdu 2,68% à 16,24 euros.

A Bruxelles, l’amélioration de l’indice Bel-20 s’est avérée modeste (+0,33%) à 3.504,03 points. Ontex Group (+7,65% à 16,040 euros) a décollé mais UCB (-1,39% à 68,12 euros) est resté à quai.