Les Bourses européennes hésitent, l’attention tournée vers la BCE

AWP

1 minutes de lecture

L’Eurostoxx 50 a fini à l’exact équilibre à 3’495,02 points.

Les Bourses européennes ont terminé lundi en ordre dispersé, hésitant autour de l’équilibre dans des marchés suspendus à la perspective de voir la Banque centrale européenne (BCE) envoyer de nouveaux signaux de soutien à l’économie jeudi.

Les acteurs du marché «ont les yeux rivés sur la réunion de la BCE de jeudi en espérant que les nouveaux signaux d’un stimulus monétaire seront envoyés aux marchés financiers européens», a observé Andreas Lipkow, analyste chez Comdirect.

Nombre d’investisseurs escomptent une baisse des taux directeurs et un système pour atténuer les effets défavorables des taux d’emprunt négatifs sur les banques les plus fragiles, certains tablant également sur un nouveau programme de soutien.

«La proximité de la réunion de la BCE limite les initiatives» des acteurs de marché, a indiqué à l’AFP Daniel Larrouturou, gérant actions chez Dôm Finance.

Les investisseurs ont par ailleurs digéré plusieurs publications macroéconomiques: l’Allemagne a ainsi dévoilé un excédent commercial en hausse et supérieur aux attentes pour juillet.

De son côté, la croissance du Royaume-Uni est légèrement repartie en juillet après une contraction au deuxième trimestre, ce qui éloigne un peu, selon les analystes, la perspective d’une récession alors que la crise du Brexit s’intensifie, avant une suspension du Parlement pour cinq semaines.

Les marchés américains eux aussi hésitaient. Vers 16H30 GMT, le Dow Jones Industrial Average montait de 0,18%, celui de l’indice élargi S&P 500 perdait 0,13% tandis que l’indice Nasdaq lâchait 0,36%.

L’Eurostoxx 50 a lui fini à l’exact équilibre à 3.495,02 points.

Du côté des valeurs

AIR FRANCE PLONGE

La compagnie a plongé de 9,77% à 8,92 euros, le marché accueillant défavorablement l’annonce de réservations de dernière minute plus faibles que prévu sur la période de pointe de l’été et le fait que le groupe a déposé une offre de reprise sur la compagnie Aigle Azur.

IAG PATIT D’UNE GREVE

Le groupe aérien (-1,53% à 423,50 pence) a souffert d’une grève massive des pilotes britanniques de British Airways, la compagnie étant contrainte d’annuler la quasi-totalité de ses vols lundi et partie pour faire de même mardi.

LES BANQUES ENTHOUSIASTES

Deutsche Bank a été porté (+3,01% à 7,33 euros) par les spéculations sur l’introduction par la BCE d’un système pour compenser les effets des taux négatifs sur la rentabilité des banques. Même embellie pour les françaises Société Générale (+4,10% à 25,14 euros), BNP Paribas (+2,97% à 43,71 euros) et Crédit Agricole (+2,75% à 11,01 euros).