Les Bourses chinoises s’enfoncent

AWP

1 minutes de lecture

Les tensions commerciales inquiètent. Hong Kong descend sous les 27'000 points, en recul de 0,79%.

Les Bourses chinoises ont terminé la semaine sur un nouveau repli, dans des marchés tétanisés par l’exacerbation des tensions commerciales mondiales après l’annonce de taxes douanières américaines ciblant cette fois le Mexique, et dans la foulée d’une contraction de l’activité chinoise.

A Hong Kong, l’indice Hang Seng a terminé en clôture sur une baisse de 0,79% à 26’901,09 points.

En Chine continentale, l’indice composite de la Bourse de Shanghai a perdu 0,24% à 2’898,70 points, ramenant à 1,60% son gain sur l’ensemble de la semaine. La Bourse de Shenzhen, deuxième place du pays, a vu son indice composite rester stable vendredi (-0,01%) à 1’531,86 points, avec un gain de 2,40% sur la semaine.

Les investisseurs chinois restaient minés par l’escalade de la guerre douanière sino-américaine: Pékin a dénoncé vendredi «les mensonges» de Washington, après que le président Donald Trump a pointé l’»effet dévastateur» des tensions douanières sur l’économie du géant asiatique.

De plus, après le durcissement de la guerre douanière avec la Chine, l’administration Trump a haussé le ton face au Mexique avec l’annonce de taxes douanières, accusant le pays de laxisme sur l’immigration.

«Les marchés restent nerveux, ne voyant s’esquisser rien de constructif sur le front commercial d’ici le sommet du G20 (de fin juin), où le président Trump rencontrera son homologue chinois Xi Jinping», décrypte Edward Moya, analyste du courtier Oanda.

«Plus la guerre commerciale se prolonge, et plus l’effritement de la croissance mondiale sera prononcé», avertit-il.

«Les investisseurs sont sans boussole, aucun signal ne montrant d’issue à la guerre commerciale. Le marché reste volatil, car on estime que la stratégie d’isolement de la Chine va persister», observe Zhang Qi, analyste du courtier Haitong Securities.

A contre-courant du marché hongkongais, le géant technologique Tencent, poids lourd de la cote, a cependant réussi à résister (+0,49% à 326 dollars hongkongais).

En Chine continentale, les marchés étaient de surcroît assombris par la publication d’un indicateur officiel montrant une nouvelle contraction de l’activité manufacturière dans le pays après plusieurs mois d’expansion. «Cela a avivé les inquiétudes sur l’essoufflement économique», note M. Zhang.

Dans un marché très nerveux, les valeurs financières ont bu la tasse à l’image du géant bancaire ICBC (-1,06% à 5,61 yuans) et Agricultural Bank of China (-0,81% à 3,68 yuans), tandis que le mastodonte des spiritueux Kweichow Moutai plongeait de 1,69% à 890,00 yuans.

Le secteur pétrolier, lui, a encore une fois pâti du déclin des cours du brut, les géants étatiques Sinopec (-0,73% à 5,43 yuans) et PetroChina (-0,56% à 7,15 yuans) reculant de concert.