Les Bourses chinoises reculent sur les différends commerciaux

AWP

1 minutes de lecture

Hong Kong fléchit de 0,03% tandis que Shanghai abandonne 0,3% et que Shenzhen lâche plus d’un pour cent.

Les Bourses chinoises ont débuté la semaine en poursuivant leur recul lundi après la contre-attaque lancée ce week-end par Pékin, engagée dans une violente bataille commerciale avec les Etats-Unis.

A Hong Kong, l’indice Hang Seng a réussi à se stabiliser (-0,03% à 26’893,86 points). Vendredi, il avait clôturé en abandonnant 0,79%.

En Chine continentale, l’indice composite de la Bourse de Shanghai a perdu 0,30% à 2’890,08 points. La Bourse de Shenzhen, deuxième place du pays, a vu son indice composite reculer lundi de 1,04% à 1’515,89 points.

De nouveaux droits de douane punitifs sur 60 milliards de dollars de produits américains importés chaque année en Chine ont commencé à être appliqués samedi, en réponse aux dernières sanctions américaines prises début mai sur 200 milliards de dollars de produits chinois.

Près d’un an après le début de son affrontement économique avec Washington, Pékin est ainsi passé résolument à la contre-offensive sur fond de menaces d’embargo sur certains métaux stratégiques, «liste noire» d’entreprises étrangères, hausse des droits de douane et rhétorique guerrière.

«Si les Etats-Unis veulent discuter, nous laisserons la porte ouverte. S’ils veulent la bagarre, nous sommes prêts», résumait ainsi dimanche le ministre chinois de la Défense Wei Fenghe.

«Nous estimons que nous sommes en mesure de contrôler certains facteurs d’instabilité pour les marchés», a assuré ensuite Yi Huiman, le président de la commission chinoise de régulation lors d’un entretien avec des médias d’Etat.

Moins confiant, l’analyste d’Oanda Edward Moya regrette cette «partie sans fin des droits douaniers».

«On pourrait assister à une récession mondiale au milieu de l’année prochaine si les Etats-Unis imposent des droits de douane supplémentaires à la Chine et au Mexique», a-t-il précisé. «Les menaces sur la croissance mondiale pourraient durer et les marchés semblent se convaincre que des négociations perpétuelles à travers le monde vont devenir la nouvelle normalité».

Dans ce panorama, les sociétés étatiques de services financiers China Merchants Securities (-0,13% à 15,44 yuans) et Guosen Securities (-1,42% à 11,76 yuans) ont reculé, tout comme les entreprises du secteur immobilier (-0,97% pour China Vanke Co. à 26,44 yuans).

L’affrontement s’est doublé d’un conflit technologique avec le placement par Washington de Huawei, accusé d’espionnage, sur une liste noire des entreprises auxquelles il est interdit de céder de la technologie américaine.

Le contexte reste donc tendu avant le sommet du G20 fin juin lors duquel Donald Trump doit rencontrer son homologue Xi Jinping.

Le département chinois de l’industrie et de la technologie a lui assuré lundi que les licences commerciales 5G seraient bientôt attribuées, ce qui a eu pour effet de soutenir les titres du secteur.

China Unicon, le géant des télécommunications, a ainsi progressé de 2,70% à 6,09 yuans tandis que l’équipementier ZTE a bondi de 5,32% à 30,29 yuans.