Le pétrole en recul avant la reprise des négociations sino-US

AWP

1 minutes de lecture

Le Brent clôture sur une baisse de 11 cents à 58,24 dollars et le WTI finit sur une perte de 12 cents à 52,63 dollars.

Les prix du pétrole ont reculé mardi alors que des négociations commerciales entre Pékin et Washington doivent reprendre jeudi, les acteurs du marché croyant peu en un accord entre les deux premières économies mondiales.

Le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en décembre s’est établi à 58,24 dollars à Londres, en baisse de 0,19% ou 11 cents par rapport à la clôture de lundi.

A New York, le baril américain de WTI pour novembre a perdu 0,23% ou 12 cents, à 52,63 dollars.

«L’optimisme sur les négociations commerciales est en train de disparaître, alors que chaque pays envisage des actions qui pourraient nuire à la coopération», note Robbie Fraser de Schneider Electric.

«A cause de ce changement, le marché efface les gains observés pendant la majeure partie des deux dernières séances avec le risque d’une baisse encore plus importante si la rhétorique menaçante persiste», ajoute l’expert.

Le département américain du Commerce a placé lundi soir 28 organisations gouvernementales et commerciales chinoises sur liste noire en leur reprochant d’être impliquées dans la répression visant la minorité musulmane ouïghoure dans l’ouest de la Chine.

Pékin a réagi vivement en exprimant son «fort mécontentement et son opposition résolue», par la voix du porte-parole de la diplomatie chinoise, Geng Shuang.

La guerre commerciale que se livrent les deux pays pèse depuis plusieurs mois sur la croissance économique mondiale, plombant la demande en énergie et donc le prix de l’or noir.

Les investisseurs sont par ailleurs restés attentifs à la situation en Irak, qui connaît depuis une semaine une période de troubles sociaux.

Soulignant que l’Irak est le «deuxième plus important producteur» de l’Opep, David Madden, analyste de CMC Markets, souligne que «les difficultés qu’il traverse ont suscité des inquiétudes sur l’offre».

Les courtiers attendent également la publication mercredi d’un rapport hebdomadaire sur les réserves américaines de pétrole brut.

Les trois derniers rapports ont fait état d’une hausse des stocks de brut aux Etats-Unis, entraînant à chaque fois un repli des prix pétroliers.