Le pétrole en hausse, dopé par la bonne santé de Wall Street

AWP

1 minutes de lecture

À New York, le baril américain de WTI pour livraison en septembre a terminé à 56,21 dollars.

Les prix du pétrole ont fortement progressé lundi, portés par un appétit retrouvé pour le risque alors que le cours de l’or noir avait fluctué la semaine dernière dans un marché inquiet d’une demande morose.

Le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en octobre s’est établi à 59,74 dollars à Londres, en hausse de 1,9% par rapport à la clôture de vendredi.

«La marché des actions connaît une séance très solide et cela rejaillit sur le brut et les matières premières en général. L’environnement macro-économique contribue à faire monter les prix», a expliqué Matt Smith de ClipperData.

Les principaux indices de Wall Street évoluaient en effet dans le vert, alors que le marché réagissait positivement au nouveau répit accordé par l’administration Trump au géant chinois des télécoms Huawei bien que les tensions commerciales entre Pékin et Washington restent vives.

Le ministère américain du Commerce a prolongé lundi pour 90 jours la période d’exemption accordée en mai à certains clients et fournisseurs américains de Huawei.

Par ailleurs, une attaque de drones contre un champ pétrolifère saoudien, revendiquée par les rebelles yéménites Houthis, a «soutenu les cours et souligné qu’il y a encore des tensions dans la région qui risquent de perturber l’approvisionnement», a expliqué Neil Wilson, analyste pour Markets.com.

L’attaque «la plus massive jamais lancée en Arabie saoudite», selon les Houthisa été menée samedi contre une installation de gaz naturel liquéfié (GNL) du champ de Chaybah à l’aide de dix «drones piégés», comme l’a précisé le ministre saoudien de l’Energie Khaled al-Faleh.

L’attaque a causé un incendie «limité» qui a été maitrisé, selon le géant pétrolier saoudien Aramco.

«Il n’y a pas eu de blessé et les opérations n’ont pas été interrompues», a ajouté la compagnie d’État saoudienne.

Les rebelles yéménites revendiquent régulièrement des tirs de drones ou de missiles contre des cibles saoudiennes, comme l’aéroport international d’Abha, dans le sud de l’Arabie saoudite.

A lire aussi...