Le pétrole cale après l’opposition russe sur de nouvelles coupes

AWP

1 minutes de lecture

Le Brent affiche une avancée de 0,65% à 54,92 dollars vers 17h30 et le WTI montre une progression de 0,30% à 50,90 dollars.

Les prix du pétrole ont effacé une partie de leurs gains du début de séance jeudi alors que le comité technique de l’Opep et son partenaire russe réunis depuis mardi à Vienne n’ont pas trouvé de compromis sur de possibles coupes supplémentaires.

Vers 16H30 GMT (17H30 HEC), le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en avril valait 54,92 dollars à Londres, en baisse de 0,65% par rapport à la clôture de mercredi.

A New York, le baril américain de WTI pour le mois de mars ne gagnait plus que 0,30% à 50,90 dollars.

Cette baisse tempère la reprise amorcée la veille et dans la matinée alors motivée par des investisseurs s’attendant à ce que l’Opep «accentue et prolonge» ses limitations volontaires de production d’or noir, avait estimé Neil Wilson, Markets.com.

Mais la Russie, alliée aux pays de l’Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep) au sein de l’Opep+, s’est opposée jeudi à la recommandation de son comité technique de baisser de 600.000 barils supplémentaires par jour la production de pétrole pour enrayer la chute des cours, selon plusieurs médias.

Selon le WSJ, l’Arabie saoudite voulait obtenir une réduction supplémentaire de 800.000 à un million de barils par jour et avait proposé une solution de compromis de 600.000 barils par jours, un niveau dont les investisseurs questionnent déjà l’efficacité, selon Edward Moya,de Oanda.

Selon plusieurs médias, la Russie a demandé une prolongation des négociations, sans en préciser le format. La réunion, initialement prévue seulement mardi et mercredi, en était déjà aux prolongations.

Plus tôt dans la journée, les «espoirs d’un ralentissement de la crise sanitaire en Chine» avaient quelque peu contribué au soutien des prix, avait estimé David Madden, de CMC Markets, qui rappelait que le pays est le premier importateur d’or noir dans le monde.

Plus de 28.000 personnes sont désormais atteintes du nouveau coronavirus à travers la Chine, et le bilan s’élevait jeudi à 560 décès.