La reprise du conflit commercial fait chuter les Bourses européennes

AWP

2 minutes de lecture

L’Eurostoxx 50 a terminé en baisse (-1,20%).

Les Bourses européennes ont toutes fini dans le rouge, affectées par la reprise du conflit commercial entre la Chine et les Etats-Unis, après la riposte de Pékin qui va augmenter ses droits de douanes sur 60 milliards de dollars d’importations américaines.

Malgré les négociations entre les deux pays pour mettre un terme à cette guerre commerciale qui empoisonne leurs relations depuis plus d’un an, Donald Trump avait dès vendredi augmenté de 10% à 25% les droits de douane punitifs sur 200 milliards de dollars de marchandises chinoises.

Lundi, la Chine a donc répliqué et à partir du 1er juin les tarifs douaniers seront relevés à 10%, 20%, voire jusqu’à 25% sur un ensemble de marchandises américaines déjà taxées.

«Nous sommes revenus dans un marché qui est uniquement centré et concentré sur les relations commerciales entre les Etats-Unis et la Chine», pointe Andrea Tuéni, un analyste de Saxo Banque, soulignant que les choses se sont «un peu envenimées».

«Nous ne voyons pas vraiment le bout du tunnel dans cette guerre commerciale et n’avons pas l’impression qu’il y ait de réelles avancées malgré ce que l’on veut nous faire croire», a-t-il ajouté.

A New York, les indices évoluaient dans le rouge à la mi-séance: vers 16H30 GMT, l’indice vedette de Wall Street, le Dow Jones Industrial Average, cédait 2,49% à 25.296,41 points.

L’indice Nasdaq, à forte coloration technologique, s’effondrait de 3,30% à 7.655,30 points et l’indice élargi S&P 500 de 2,52% à 2.808,87 points.

L’Eurostoxx 50 a terminé en baisse (-1,20%).

A Paris, le CAC 40 a cédé 1,22% pour finir à 5.262,57 points. Les secteurs les plus exposés au conflit commercial sino-américain ont été durement touchés, comme l’automobile: Valeo a décroché de 5,25% à 27,05 euros, Faurecia de 5,65% à 37,25 euros, Plastic Omnium de 4,59% à 22,65 euros. Europcar Mobility a reculé de son côté de 5,17% à 6,52 euros, Michelin de 3,23% à 106,40 euros tandis que Peugeot a perdu 2,55% à 20,62 euros et Renault 2,44% à 54,37 euros. Côté matières premières, ArcelorMittal a plongé de 5,17% à 15,40 euros et Eramet de 4,60% à 51,46 euros.

A Francfort, le Dax a reculé de 1,52% pour clôturer à 11.876,65 points. Du côté des valeurs, Thyssenkrupp (-8,68% à 13,15 euros) a poursuivi son mouvement de correction, après sa flambée de 28%, alors que le vieux conglomérat industriel a franchi un pas supplémentaire dans la spectaculaire réorganisation annoncée vendredi. Le fabricant de puces Infineon, très exposé au dossier sino-américain, a reculé de 4,66% à 17,56 euros.

A Londres, l’indice FTSE-100 a perdu 0,55% à 7.163,68 points. De nombreux secteurs étaient à la baisse, comme les mines avec Glencore (-3,26% à 271,70 pence) et Antofagasta (-3,88% à 803,20 pence), le luxe avec Burberry (-2,99% à 1.864 pence) ou la finance avec RBS (-2,83% à 226,30 pence) et Standard Life Aberdeen (-3,01% à 258 pence).

La Bourse de Milan a terminé en net recul, l’indice FTSE Mib perdant 1,35% à 20.594 points. La meilleure performance a été enregistrée par Saipem (+1,45% à 4,065 euros), et les plus fortes baisses par Brembo (-5,43% à 10,27 euros) et STMicroelectronics (-5,10% à 14,155 euros).

La Bourse de Madrid a clôturé en baisse de 0,78% à 9046.80 points. Les plus fortes baisses reviennent au consultant Indra Sistemas (-5,75% à 9,43 euros) et à l’aciériste ArcelorMittal (-4,96% à 15,42 euros). Le gestionnaire du réseau électrique Red Electrica signe la plus forte hausse (+2,25% à 19,33 euros)

La Bourse de Zurich a replongé dans la déprime, l’indice SMI des valeurs vedettes a lâché 1,16% à 9.363,18 points. Toutes les valeurs ont fini dans le rouge, avec de fortes pertes pour les valeurs bancaires et du luxe. Credit Suisse a plongé de -3,71% à 11,94 CHF, suivi de près par l’horloger Swatch (-3,61% à 275,40 CHF). A noter la mauvaise performance du cimentier franco-suisse LafargeHolcim (-2,63% à 50,33 CHF), ainsi que celles du groupe mondial du luxe Richemont (-2,58% à 69,34 CHF) et de la première banque UBS (-2,06% à 11,89 CHF).

A Lisbonne, l’indice PSI 20 a chuté de 1,81% à 5.070,37 points. Ibersol a fini en hausse de 2,02% à 8,08 euros tandis que Mota Engil a fermé la marche (-4,49%) à 2,04 euros.

A Amsterdam, l’indice AEX des principales valeurs de la Bourse d’Amsterdam a clôturé en baisse de 1,20% à 544,27 points. A la baisse, le sidérurgiste Arcelor Mittal a chuté de 5,17% à 15,40 euros. A la hausse, le géant pétrolier RD Shell A a pris 0,46% à 28,25 euros.

Enfin à Bruxelles, l’indice Bel-20 a lâché 1,48% à 3.452,17 points. Toutes les valeurs ont fini en baisse, Argenx fermant la marche avec un recul de 3,87% à 101,80 euros.