La chronique des marchés de Vontobel au 9 juillet

Jean Frédéric Nussbaumer, Vontobel

1 minutes de lecture

Nasdaq -0,78%, SPX -0,48%, Dow -0,43%, Russell -0,90%, SOX -0,77%, Eurostoxx -0,12%, SMI +0,14%.

Wall-Street consolide depuis vendredi, sans surprise. La statistique des créations d’emplois au mois de juin a instillé suffisamment de doute dans les esprits quant à ce que fera la Fed le 31 juillet. Les volumes d’échanges sont estivaux, faibles donc. La volatilité poursuit sa reprise, l’indice VIX en hausse de 5,1% à 13,96. Le rendement de l’emprunt US à 10 ans se stabilise à 2,03% alors que la demande reste soutenue pour les obligations gouvernementales européennes, le 10 ans Bund à -37 points de base ce matin. Le pétrole est stable, le WTI Light Crude à 57,50 dollars le baril et l’or repasse légèrement en-dessous de 1'400 dollars par once. Le dollar reste recherché, la paire eur/usd à 1,1216. Hormis les doutes quant à la Fed, hier la faiblesse du marché peut être également attribuée à Morgan Stanley, qui réduit son exposition aux actions, à la faiblesse de l’indice Shanghai Composite qui impacte les titres chinois cotés sur le NYSE, à DA Davidson qui émet une note prudente sur les semi-conducteurs, à Morgan Stanley (encore!) qui dégrade les grandes banques et au secteur de l’acier, qui souffre d’un commentaire négatif de Longbow sur AK Steel. Apple est également de la partie, le titre recule de 2,1%, il a été dégradé à «vendre» chez Rosenblatt.

Si l'on écarte quelques indicateurs macroéconomiques de moindre importance, les principaux événements du jour concernent, encore, les banques centrales et plus particulièrement la Réserve fédérale américaine. Son président Jay Powell doit prononcer le discours d'ouverture d'une conférence à 14h45, tandis que ses collègues vont aussi intervenir: à 16h10 pour James Bullard et à 20h00 pour Randal Quarles. En ce qui concerne Powell, c’est surtout demain qu’il est attendu, à l’occasion de son discours devant le Congrès des Etats-Unis.

BASF lance un avertissement sur bénéfices futurs. Unicredit SpA a vendu le solde de ses titres du courtier en ligne Finecobank, soit 18,3% du capital, pour un produit brut de 1,1 milliard d'euros (9,85 euros l'action). Virgin Galactic, l'entité de la «galaxie» Branson qui porte les projets de voyages spatiaux, devrait entrer en bourse, selon le Wall Street Journal. Attaqué par Muddy Waters, Anta Sports se défend pendant que le fonds baissier publie de nouvelles informations à charge. ABB Ltd vend à perte ses onduleurs solaires à l'italien Fimer.

Cette nuit et ce matin en Asie, les indices traitent majoritairement dans le rouge hormis Tokyo, l’indice Nikkei grappillant 0,04% à la cloche. Shanghai recule de 0,5%. Le future Eurostoxx recule de 12 points alors que son alter ego du SPX en perd 10, le marché est en mode consolidation jusqu’à ce que Jerome Powell précise le fonds de la pensée de la Fed. Oh! Blackrock réduit aussi son exposition au cash et augmente le cash…Suivez LafargeHolcim, Kepler l’a mise à l’achat. Du côté obscur de la force, Goldman Sachs dégrade Adecco à «vendre».