La chronique des marchés de Vontobel au 8 novembre

Jean Frédéric Nussbaumer, Vontobel

2 minutes de lecture

Nasdaq +0,28%, SPX +0,27%, Dow +0,66%, Russell +0,28%, SOX +0,70%, Eurostoxx +0,49, SMI +0,08%.

Wall Street fait ce qu’elle sait le mieux faire: défier toute logique. L’appétit au risque déjà gargantuesque se fait encore plus pantagruélique hier, les intervenants se persuadant de plus en plus qu’un accord sera bientôt conclu entre Pékin et Washington quant à leur conflit commercial. L’idée d’un accord partiel et donc probablement bancal ne semble absolument pas déranger le plus grand nombre. Les Etats-Unis confirment que le pré-accord actuellement négocié comprendra une renonciation à certains des droits de douane en place.

Et c’est à une capitulation que nous assistons hier, une capitulation du marché obligataire avec une courbe des taux US qui se pentifie violemment et envoie le rendement de l’emprunt US à 10 ans à 1,90%, prochain niveau technique 2,14%, sa moyenne mobile à 200 jours. Pour mémoire, cet été la courbe des taux nous prédisait une récession aux Etats-Unis. Aujourd’hui le message du marché obligataire est que la croissance est de retour, ça laisse songeur et nous suivrons les prochaines statistiques économiques d’encore plus près.

Pour en revenir au marché des actions, les indices S&P500 (SPX), Nasdaq100 (NDX) et Dow Jones postent tous trois de nouveaux records historiques à la cloche, le SPX flirtant même avec le niveau des 3100 points en séance. On rend une partie des gains en fin de séance dans de forts volumes d’échanges. Le secteur de l’énergie mène la danse alors que les actions utilitaires patinent. La saison des résultats de sociétés touche à sa fin, elle est excellente. À noter que l’on révise déjà les attentes de profits au quatrième trimestre, de +4%  à +0,8%, ce qui est paradoxalement bon pour le marché. Le secteur des semi-conducteurs semble mûr pour une consolidation, il a envoyé un signal technique de vente. Le SPX n’en est pas loin. A noter que les records historiques ne s’établissent pas qu’à New York. À Paris par exemple, l’indice CAC40 Dividende Réinvestis fait de même et réalise sa meilleure performance annuelle en 20 ans (+28,4%). Dans ce contexte quasiment euphorique, on envoie sans ménagement l’or dans les cordes, qui recule à 1470 dollars par once. Le pétrole est sur la retenue et se maintient à 56,65 dollars le baril. Sur le front des monnaies, le dollar reste recherché, la paire euro/dollar à 1,1045 ce matin. La volatilité ne baisse plus, l’indice VIX en progression de 0,87% à 12,73. A ce propos, on peut en profiter pour protéger à bon compte un portefeuille exposé aux actions. Acheter un put (droit de vendre) sur le Swiss Market Index (SMI) à la monnaie (prix d’exercice 10'300) points et échéant le troisième vendredi de janvier, coûte 1,7% de prime, ce qui est bon marché pour le SMI. Et cela permet de continuer à surfer sur cette vague un peu folle tout en passant de sereines fêtes de fin d’année.

Après la cloche du NYSE hier, Walt Disney publie de solides résultats avec notamment un chiffre d’affaires en progression de 34% par rapport au troisième trimestre 2018. Le marché croit beaucoup au succès à venir du service de vidéo en streaming Disney+ qui sera lancé le 12 novembre avec un abonnement de 6,99 dollars par mois. S’il faut retenir un chiffre des résultats de Disney, on prendra les recettes du film remastérisé «le roi lion», qui s’élèvent à 1,6 milliards de dollars. Pas mal pour un film dont tout le monde connait déjà la fin…l’action Disney en hausse de 5,2% dans les échanges après-bourse.

Jean-Claude Juncker a affirmé dans la Süddeutsche Zeitung qu'il ne croit pas du tout à des tarifs douaniers sur les véhicules européens importés aux Etats-Unis. Mind the gap! L'action Gap Inc devrait passer une très mauvaise séance à New York, après l'annonce, post-séance, du départ de son PDG Art Peck, sans préciser les raisons de cette décision. DuPont réfléchirait à se séparer de sa division transport, selon Bloomberg. Activision Blizzard recule après ses trimestriels. Lion Air a trouvé des fissures sur des Boeing 737NG affichant moins d'heures de vols que ne le signale la directive FAA. Alibaba va-t-il tenter le coup à nouveau et lever 15 milliards de dollars US en émettant des actions à Hong Kong la semaine prochaine? Richemont publie des ventes semestrielles en ligne avec les attentes, le pré-marché indique des prises de bénéfices à l’ouverture.

L'indice de confiance de l'Université du Michigan sera le principal indicateur américain du jour. Deux interventions publiques de banquiers de la Fed sont aussi programmées à 14h00 pour John Williams et à 14h30 pour Leal Brainard. En Chine ce matin, les indicateurs du commerce extérieur sont supérieurs aux attentes.

Cette nuit et ce matin en Asie, les indices reculent à l’exception de Tokyo, qui gagne 0,26% à la cloche. Attention à l’indice Nikkei qui est désormais suracheté et ressemble à s’y méprendre à un fruit trop mûr. Shanghai recule de 0.5%, notons que MSCI va augmenter le poids de la Chine à 20% ce mois. Hong Kong rend 0,8%, on y discute Alibaba, Richemont et aussi la mort ce matin d’un étudiant, qui avait fait une chute accidentelle lors des manifestations du weekend dernier, ce qui devrait attiser la colère des manifestants à nouveau. À Séoul, l’indice Kospi recule de 0,3%. En Europe, les indices sont indiqués en léger recul alors que le future SPX rend 5 points.