La chronique des marchés de Vontobel au 15 avril

Jean Frédéric Nussbaumer, Vontobel

3 minutes de lecture

Nasdaq +0,46%, SPX +0,66%%, Dow +1,03%, Russell +0,36%, SOX +1,43%, Eurostoxx +0,36%, SMI -0,67%.

 

Wall-Street ne s’arrête plus et vole vers ses sommets historiques. Cela fait désormais 11 séances de hausses sur les 12 dernières pour l’indice S&P500 (SPX), qui revient humer l’air des 2900 points. Les trois principaux indices américains signent leur troisième semaine consécutive de hausse, qui les porte non loin de leurs records historiques inscrits l'an dernier. Le marché est soutenu par la Chine, les résultats de sociétés et l’activité de fusions et acquisitions (M&A). La Chine rassure quelque peu les marchés en annonçant vendredi un vif rebond de ses exportations en mars (+14,2% sur un an et +3% sur un mois), de quoi redonner confiance en la demande mondiale. La banque centrale chinoise annonce par ailleurs une très forte envolée des prêts bancaires en mars, montrant que les efforts des autorités pour assouplir le crédit et stimuler l'activité sont en train de porter leurs fruits. Ces chiffres suggèrent que le pire pourrait être passé pour l'économie chinoise, du moins si l'accord commercial très attendu avec les Etats-Unis se concrétise dans les prochaines semaines. Au registre des résultats de sociétés, cela commence plutôt pas mal et notamment pour JP Morgan Chase, qui bat nettement le consensus pour le premier trimestre 2019. La banque New-Yorkaise a notamment profité de taux d'intérêts plus élevés et des bonnes performances de son activité de conseil et de souscriptions à des titres de dette. Les revenus nets ont atteint 29,8 milliards de dollars (+5%), alors que les provisions pour pertes sur crédit sont ressorties à 1,5 milliard de dollars, (+330 milliards) sur un an. Les revenus de trading (-17%) à 5,5 milliards de dollars, mais le marché tablait sur une baisse de 18%. Jamie Dimon, le patron de JPM, indique: «Au Q1 de 2019, nous avons enregistré des revenus et un bénéfice net records, une solide performance dans chacun de nos principaux secteurs d'activité et un environnement plus constructif». L’action JP Morgan Chase progresse de 4,66% sur la seule séance de vendredi. Quant à l’activité de M&A, elle repart de plus belle avec l’annonce du rachat de Anadarko (APC +32,24%) par Chevron (CVX -4,92%) pour 33 milliards de dollars. Les statistiques économiques du jour aux Etats-Unis ne sont pas franchement bonnes (par exemple la confiance des consommateurs mesurée par l’université du Michigan, qui ressort à 96,9 contre des attentes à 98) mais le marché écarte cela d’un revers de la main.

Si l’on résume, il semble que cela aille mieux en Chine, la saison des résultats de sociétés américaines débute sur une note encourageante (JPM) et les capitaines d’entreprises sont en confiance (M&A). Ajoutons à cela un zeste d’optimisme supplémentaire quant à la résolution du conflit commercial qui occupe Pékin et Washington (Steven Mnuchin indique ce weekend que les discussions sont à bout touchant) et le spectre du Brexit qui est repoussé sans ménagement en coulisses, le délai du 31 octobre permettant à tout un chacun de se détendre.

Dans ce contexte, la volatilité recule significativement, l’indice VIX en retrait de 8% à 12.01 (dernier appel pour les investisseurs désireux de passer un été serein…), le rendement de l’emprunt US à 10 ans remonte à 2,55% et l’or repasse en-dessous de 1300 dollars par once (1290 dollars). Le pétrole digère ses hausses récentes et se maintient à 63,63 dollars le baril alors que le dollar rend un peu de terrain face à l’euro, la paire traitant à 1,1310 ce matin.

Walt-Disney décolle de 11,5% après avoir présenté son premier service de vidéo en streaming et des objectifs ambitieux pour «Disney +», nom de ce nouveau service qui devrait être officiellement lancé avant la fin de l'année. L'annonce de Disney fait reculer le titre des concurrents Netflix (-4,5%) et Apple (-0,03%), ce dernier ayant présenté en mars Apple+, un service en streaming à la demande (SVOD), qui avait laissé les marchés quelque peu sur leur faim.

Mario Draghi tente de venir en aide à son confrère Jerome Powell après que Donald Trump a à nouveau attaqué le principe fondamental d’indépendance de la Réserve Fédérale des Etats-Unis. Le président américain tweet ce weekend que «Si la Fed avait fait son travail correctement, et ce n'est pas le cas, les marchés boursiers seraient plus haut de 5000 à 10'000 points et la croissance du PIB aurait été largement supérieure à 4% au lieu de 3%... avec quasiment aucune inflation. Le resserrement quantitatif a été néfaste, il aurait fallu faire exactement le contraire». Ce à quoi le patron de la BCE répond «Je suis certainement préoccupé par l'indépendance des banques centrales dans d'autres pays, surtout (...) dans le pays le plus important au monde».

Cette semaine Pascale, et donc courte (les marchés seront fermés ce vendredi, Wall-Street notamment), sera intense. 50 sociétés du SPX vont publier leurs résultats trimestriels, parmi lesquelles J&J (JNJ), BofA (BAC), UnitedHealth (UNH), Taiwan Semi (2330 TT), PepsiCo (PEP), Netflix (NFLX), Citi (C), Abbott Lab (ABT), Philip Morris (PM), IBM (IBM), Union Pacific (UNP), Honeywell (HON), Danaher (DHR), AMEX (AXP), ASML Holding (ASML NA), US Bancorp (USB), Goldman (GS), Morgan Stanley (MS), BlackRock (BLK), Intuitive Surg (ISRG), Schlumberger (SLB), CSX Corp (CSX), Schwab (SCHW), Crown Castle (CCI) et Las Vegas Sand (LVS). On gardera un œil sur la saga judiciaire entre Apple et Qualcomm qui suit son cours, tout comme celle entre Elon Musk et la SEC. En Chine, le PIB sera publié, nous regarderons cela de près. Et aux Etats-Unis nous aurons droit notamment à la confiance des constructeurs immobiliers, les départs de chantiers, les ventes au détail, la production industrielle, la balance commerciale et la publication du livre beige de la Fed. Au chapitre des discours, nous suivrons ceux des gouverneurs de la Fed Evans et Bullard. En Allemagne sera publié l’indice ZEW alors que l’indice des prix à la consommation en zone euro sera également à suivre. Enfin les importants indices PMIs (directeurs d’achats) seront dévoilés en zone euro.

L’hebdomadaire Barron’s est positif sur Alcon et sur Disney.

Ce matin en Asie, les principaux indices traitent dans le vert avec notamment le Nikkei japonais qui progresse de 1,37% à la cloche. Les futures européens pointent vers une ouverture en très légère hausse alors que leur confrère américain traite proche de son équilibre. En Suisse l’ouverture sera probablement rouge, Nestlé détache son dividende aujourd’hui (2,45 francs par action). Les deux autres mastodontes de l’indice SMI, Novartis et Roche, sont indiqués en légère hausse.